Abu al-Ala Idris al-Mamun

Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Al-Mamun.

Abû al-`Alâ' Idrîs al-Ma'mûn (أبو العلا المأمون إدريس بن المنصور abū al-`lā al-mā'mūn idrīs ben al-manṣūr) est né à une date inconnue. Frère de Abû Muhammad al-`Âdil, il fut avec Yahyâ al-Mu`tasim un des deux prétendants à sa succession comme calife almohade en 1227. Il est mort le 16 ou le 17 octobre 1232[1].

Histoire

La guerre civile entre deux prétendants à la succession de Abû Muhammad al-`Âdil permit aux rois chrétiens espagnols d'intervenir dans les affaires du Maghreb. Le roi Ferdinand III de Castille fournit à al-Ma'mûn 12 000 cavaliers pour aller s'emparer de Marrakech. Al-Ma'mûn prit Marrakech et massacra les cheikhs qui avaient soutenu son rival Yahyâ al-Mu`tasim.

Il répudia la doctrine du Mahdî au profit du sunnisme. En paiement de l'aide du roi de Castille il accepta la construction d'une église Notre-Dame à Marrakech (1230) (elle fut détruite dès 1232). Ces actions et ces reniements de al-Ma'mûn provoquèrent une violente réaction anti-almohade.

La Castille n'avait plus d'adversaire en Espagne sauf de petits royaumes autonomes et le sultanat nasride de Grenade.

Pendant que Al-Ma'mûn menait un siège à Ceuta, son rival éconduit Yahyâ al-Mu`tasim en profita pour reprendre Marrakech. Al-Ma'mûn mourut sur le chemin de retour vers Marrakech.