Abd al-Mumin (calife)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abd al-Mumin.
Abd al-Mumin
Flag of Morocco 1147 1269.svg
Fonction
Calife almohade (d)
-
Biographie
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
NedromaVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Famille
Enfant
Autres informations
Maître

`Abdul-Mu'min ben `Alī al-Kūmī, `Abd al Mu'min ben `Alī al Kūmī ou Abdelmoumen (arabe : عبد المؤمن بن علي الكومي), né entre 1094 et 1106 à Honaine, dans le massif des Trara de Tlemcen, empire Almoravide, et décédé en 1163 à Salé, empire Almohade[1],[2], est le premier calife de la dynastie des Almohades, régnant de 1147 à sa mort.

En mourant, Ibn Toumert laisse à ses disciples dont Abd-al Mumin un mouvement religieux organisé et doté d'une puissante armée formée de plusieurs tribus masmoudiennes du Haut Atlas marocain[3]. Ce Berbère zénète, surnommé le « flambeau des Almohades » par Ibn Toumert[4], est le fondateur du royaume des Almohades[5]. Il transforme la structure politique en monarchie héréditaire et s'appuie sur sa tribu d'origine les Koumya de la région de Nedroma de l'ouest algérien et les Hilaliens qu'il intègre dans l'armée régulière[6].

En 1128, Abd al Mu'min cache pendant trois ans la mort d'Ibn Toumert[7], le temps d'asseoir son autorité politique au sein des Masmoudas jusqu'à ce qu'il parvienne à épouser la fille du cheikh Abou-Hafs, émir de la tribu des Hintata et chef des Almohades[8]. Étant parvenu, avec l'aide de son beau-père, à faire exécuter les dernières volontés d'Ibn Toumert, il devient le grand cheikh et calife des Almohades[8]. Il prend la tête du mouvement religieux et de troupes organisés par Ibn Toumert et soutenus par plusieurs tribus de l'actuel Maroc. En mars-avril 1147, il fait massacrer Ishaq Ben Ali, dernier souverain almoravide et étend la puissance almohade à tout le Maghreb en battant les tribus arabes coalisés contre lui et les armées normandes installés sur les côtes de l'actuel Tunisie[9].

Other Languages