Abbaye de Dalon

Abbaye de Dalon
Image illustrative de l'article Abbaye de Dalon
Les ruines de l'abbaye de Dalon.

DiocèseDiocèse de Périgueux et Sarlat
Numéro d'ordre (selon Janauschek)CCCLXXV (375)[1]
Fondation1114
Cistercien depuis1120 (1162)
Dissolution1791
Abbaye-mèreAbbaye de Pontigny
Lignée deAbbaye de Pontigny
Abbayes-fillesAbbaye Notre-Dame de Bœuil
Abbaye de Bonlieu
Abbaye de Loc-Dieu
Abbaye Notre-Dame du Palais
Abbaye de Prébenoît
CongrégationOrdre de Saint-Benoît
Ordre cistercien
Période ou style
Protection Inscrit MH (1948)

Coordonnées45° 16′ 25″ nord, 1° 13′ 31″ est
PaysDrapeau de la France France
ProvinceLimousin
DépartementDordogne
CommuneSainte-Trie

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Abbaye de Dalon

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Abbaye de Dalon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Dalon

L'abbaye de Dalon[2] est une abbaye cistercienne située à Sainte-Trie, dans le département français de la Dordogne.

Présentation

L'abbaye de Dalon fut fondée en 1114 par Géraud de Salles (ou de Salis) sous la règle de saint Benoît, grâce à une donation de Gérard de Lastours et de son frère (Gouffier de Lastours, dit « le Grand » ou « le Vieux », ou encore « le Chevalier au Lion »), présents le jour de la fondation, avec Eustorge, 48e évêque de Limoges, et divers seigneurs de la région. Le successeur de Géraud de Salles, l'ermite Roger, développa l'abbaye, qui fonda plusieurs prieurés et abbayes : Aubignac, Bœuil, Bonlieu, Loc-Dieu, le Palais Notre-Dame, Prébenoît, et forma ainsi l'Ordre de Dalon.

À la mort de Roger en 1159, les moines de Dalon demandèrent au chapitre général de l'abbaye cistercienne de Pontigny de bien vouloir leur fournir des moines instructeurs, car les deux ordres pratiquaient la même règle de saint Benoît.

En 1162, peu après l'élection du troisième abbé, Amélius, Dalon adhéra finalement à l'ordre de Cîteaux avec ses filles : Bœuil, Bonlieu, Loc-Dieu, le Palais, et Prébenoît. Elle devint ainsi la troisième fille de Pontigny en prenant rang à la date de 1120, au lieu d'être la dix-septième, car observant cette règle commune aux deux observances depuis cette époque. Elle bénéficia de la protection d'Henri II Plantagenêt, d'Aliénor d'Aquitaine et de Richard Cœur de Lion. Le célèbre troubadour Bertran de Born, seigneur de la localité voisine d'Hautefort, se retira comme moine à Dalon où il serait mort vers 1215[3].

Dalon possédait une douzaine de granges en Périgord et le petit prieuré de Saint-Blaise sur la paroisse de Milhac. L'ordre fonda en 1282 la bastide de Puybrun dans le Quercy[4].

Au e siècle, les vestiges de l'abbaye (le bâtiment des moines avec sa salle capitulaire et deux chapelles du transept droit de l'église) sont intégrés au nord d'un logis nouvellement bâti[5].

Depuis la fin du e siècle, le lieu est situé dans le département de la Dordogne[6], sur la commune de Sainte-Trie. C'est un domaine privé.

Le , le logis, la salle capitulaire et le pigeonnier[7] sont inscrits au titre des monuments historiques[5].

Other Languages
Deutsch: Kloster Dalon