1981 au Québec

Éphémérides
Chronologie du Québec
1978 1979 1981  1982 1983 1984
Décennies au Québec :
1950 1960 1970   1980  1990 2000 2010
Chronologie dans le monde
1978 1979 1980   1981  1982 1983 1984
Décennies :
1950 1960 1970   1980  1990 2000 2010
Siècles :
e siècle   e siècle  e siècle
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique ( Canada ( Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis) et Europe ( Belgique, France, Italie et Suisse)
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique • Parcs de loisirs Photographie Radio • Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
5 mars : la Cour d'appel du Québec déclare que le projet du gouvernement d'exproprier l'Asbestos Corporation est légal.
8 juin : Le Devoir reprend sa publication après deux mois de grève de ses employés.
5 novembre : le gouvernement fédéral parvient à une entente avec neuf provinces sauf le Québec, dans ce qui sera appelé la nuit des Longs Couteaux. La Constitution canadienne sera rapatriée et assortie d'une Charte des droits et d'une formule d'amendement.

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1981 au Québec. Au niveau politique, l'année est marquée par la nuit des Longs Couteaux qui a mené au rapatriement de la Constitution canadienne sans l'accord du Québec.

Événements

Janvier

Février

Mars

  • 5 mars : la Cour d'appel du Québec déclare que le projet du gouvernement d'exproprier l'Asbestos Corporation est légal.
  • 10 mars : Jacques Parizeau présente son cinquième budget dont le déficit s'élève à 2,97 milliards de dollars. La taxe de vente sur les réfrigérateurs et les cuisinières est abolie. Le paquet de cigarettes augmente de 4 cents [7].
  • 12 mars : René Lévesque annonce des élections générales pour le 13 avril.
  • 16 mars : la Cour suprême du Canada maintient la décision de la Cour d'appel concernant l'expropriation de l'Asbestos Corporation.
  • 19 mars : Florent Cantin est reconnu coupable de l'incendie de Chapais. Il écopera de 8 ans de prison, peine qui sera ensuite diminuée à 2 ans.
  • 25 mars : Jacques Parizeau déclare que l'Asbestos a jusqu'au 31 mars pour lui signifier son intention de négocier sinon il entreprendra les procédures d'expropriation.
  • 31 mars : la Cour d'appel de Terre-Neuve  (en) statue qu'Ottawa ne peut rapatrier la Constitution sans l'accord des provinces [8].

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

  • 4 août : Camil Samson annonce qu'il met fin à sa carrière politique. Il avait été candidat libéral défait lors des dernières élections.
  • 13 août : les premiers ministres provinciaux se rencontrent à Ottawa et discutent de la situation économique qui ne fait que s'aggraver depuis quelques mois [15].
  • 25 août : le rapport McDonald rend public son rapport sur les activités illégales de la Gendarmerie royale du Canada.

Septembre

Octobre

Novembre

  • 2 au 5 novembre : conférence fédérale-provinciale sur la Constitution. À la suite de la nuit des Longs Couteaux (nuit du 4 au 5 novembre), le gouvernement fédéral parvient à une entente avec neuf provinces sauf le Québec. La Constitution sera rapatriée et assortie d'une Charte des droits et d'une formule d'amendement. L'Ouest et les provinces atlantiques obtiennent un droit de veto régional mais pas le Québec. La demande de droit de retrait avec compensation a été abandonnée. René Lévesque, amer, parle de « trahison honteuse » et de « tromperie ». Il s'oppose aux articles concernant la mobilité de la main d'œuvre, qui risque de compromettre les programmes provinciaux de création d'emplois, ainsi qu'aux clauses sur les droits des minorités linguistiques, qui peuvent rendre illégales certaines dispositions de la Charte de la langue française [22].

Décembre

  • 2 décembre : l'accord constitutionnel est ratifié à la Chambre des Communes. À Québec, le drapeau est en berne.
  • 4 décembre : statistiques Canada annonce que le Québec a perdu 67,000 emplois en un an. Le taux de chômage était à 11,5 % en novembre.
  • 6 décembre : le congrès du Parti québécois met au rancart la notion d'association et adopte une résolution énonçant qu'un gouvernement péquiste proclamerait l'indépendance du Québec sans avoir obtenu une majorité absolue des voix advenant une victoire électorale. Lévesque menace de démissionner [23].
  • 13 décembre : René Lévesque annonce un référendum interne auprès des militants du PQ pour faire annuler les résolutions controversées du congrès [24].
Other Languages