1878

Événements

Afrique

  • 25 janvier, Zanzibar : après la mort de Arnold Maes (14 janvier) et celle de Louis Crespel (25 janvier), Ernest Cambier prend la tête d’une expédition en Afrique orientale organisée par l’ Association internationale africaine. Il atteint le lac Tanganyika en septembre (fin en 1879) [1].
  • 21 février : institution de cours de justice à Madagascar. Démobilisation des vieux soldats dont la plupart sont incorporés dans l’administration comme sokaizambohitra (amis des villages) ou comme antily (vigiles) (instructions du 14 juillet 1878) [2].
  • 12 mars : Walvis Bay devient colonie britannique [3]. Après 1883, les Allemands occupent la côte du Sud-Ouest africain.
  • 17 avril : accompagné d’un seul africain, l’explorateur français Paul Soleillet part de Saint-Louis du Sénégal pour Ségou où il conclut un traité de commerce et d’amitié avec le sultan Ahmadou, fils d’ El Hadj Omar, chez lequel il séjourne d’ octobre 1878 à janvier 1879 [4].
  • 21 avril : départ de Marseille de la première caravane de missionnaires de la congrégation des Pères blancs du cardinal Lavigerie. Ils sont à Zanzibar le 31 mai. La congrégation accueille à Bagamoyo (aujourd'hui en Tanzanie) une centaine de missionnaires de 1878 à 1890, qui joignent aux deux cents autres déjà installés [5].
  • 7 juillet : au Congrès de Berlin, le représentant britannique lord Salisbury déclare au ministre français Waddington ne plus s’opposer à la présence française en Tunisie à la grande irritation du gouvernement italien qui va dès lors s’efforcer d’obtenir pour lui seul le protectorat de la Tunisie [6]. Lors du Congrès de Berlin, un consul italien tente de briser le monopole de la France sur la construction de lignes télégraphiques en Tunisie en cherchant à obtenir la construction d’une liaison entre Tunis et la Sicile [7].
  • 15 juillet, Khartoum : Gordon Pacha confie à l’Italien Romolo Gessi  (it), qui a servi sous ses ordres, le soin d’éliminer les marchands d’esclaves arabes du Bahr el-Ghazal. Gessi les bât, exécute leur chef Souleiman et délivre 10 000 captifs (15 juillet 1879) [8].
  • Juillet : création à Glasgow de la Livingstonia Central Africa Company qui opère dans l’actuel Malawi [9] ( African Lakes  (en) Company puis African Lakes Corporation en 1894), dont les meilleurs soldats sont recrutés parmi les négriers arabo- swahili et leurs partenaires Yao et Makua.
  • 2 août : la Loi pour la préservation de la Paix (Cape Peace Preservation Act) votée au Cap oblige tous les Africains à rendre leurs armes [10]. En octobre, les Sotho refusent de s’exécuter, et la « guerre des fusils » éclate (1879- 1881). Le gouverneur en prend prétexte pour déclarer une partie du Basutoland ouverte à la colonisation blanche, ce qui déclenche une insurrection conjointe des Sotho, des gens du Transkei et du Grikaland. L’armée britannique doit se résigner à un compromis en avril 1881 : les Sotho conservent leurs institutions, leurs terres et leurs armes, ces dernières à condition de demander une licence et de verser une compensation au gouvernement du Cap [11].
  • 28 août, Égypte : sous la pression de ses créanciers, le khédive Isma'il nomme Nubar Pacha à la tête d’un gouvernement dans lequel un Français et un Anglais, membres de la commission de la dette, sont contrôleurs généraux [12].
  • 22 septembre : les troupes françaises, conduites par le lieutenant-colonel Reybaud, fortes de 585 hommes, équipées de 4 canons et 80 chevaux affrontent pendant plusieurs heures les troupes du roi Niamodi Sissoko du Royaume de Logo à Sabouciré (actuellement commune de Logo) sa capitale, située sur la rive gauche du fleuve Sénégal à 25 km de Kayes. Après cinq heures de combat, les Français dominent militairement et gagnent la bataille qui fait 13 morts et 51 blessés chez les Français et 150 morts chez les Khassonkés, dont le roi Niamodi Sissoko [13]. Cette bataille marque le premier acte de résistance contre la pénétration coloniale française sur le territoire de l'actuel Mali.
  • 24 octobre : début d’une épidémie de fièvre jaune au Sénégal [14] puis au Sahel.
  • 25 novembre : création du Comité d'Études du haut-Congo sous l'égide du roi des Belges Léopold II dans le but d'exploiter économiquement le bassin du Congo [15].
  • 11 décembre : le gouverneur de la province du Cap, sir Bartle Frere, envoie un ultimatum au roi des Zoulous Chettiwayo, l’enjoignant de démobiliser son armée en trente jours. Celui-ci s’empresse de regrouper 30 000 guerriers [16].
  • 27 décembre : mort de Jean Laborde à Madagascar [17]. Saisie de ses immeubles et occupation par les Malgaches de la côte de Sambirano, théoriquement protectorat français. Échec des négociations. En 1883, les ports malgaches de Tamatave et de Majunga sont bombardés par la marine française, en réponse aux mesures prise par la reine Ranavalona II aux dépens des terres possédées par le consul français.
  • Une école de l’ Alliance israélite universelle est fondée à Tunis avec l’aide financière de l’Association anglo-juive [18]. Il s’ouvre une période de tolérance religieuse, le bey Muhammed al-Saduq faisant don de terres pour la construction d’une synagogue.
  • À l’ exposition universelle de Paris, le khédive Isma'il déclare que son pays présenterait une carte où l’Empire africain de l’ Égypte s’étendrait jusqu’au lac Tchad, avec le projet de s’ouvrir une voie jusqu’à l’ Atlantique [19].

Amérique

  • 5 janvier, Mexique : premier numéro du journal La Libertad. Justo Sierra  (es) et un groupe d’intellectuels y développent le concept de politique scientifique (1878- 1884) [20]. Ils proposent, pour mettre fin aux désordres, d’adopter des réformes constitutionnelles visant à renforcer les prérogatives et à prolonger le mandat du président afin de rapprocher le régime d’une dictature.
  • 8 février : le général José María Medina, au pouvoir au Honduras de 1864 à 1872, accusé de complot, est fusillé [21].
  • 10 février : paix du Zanjón entre l’ Espagne et les rebelles cubains [22]. Fin de la «  guerre des Dix Ans » à Cuba. La suppression de la représentation de Cuba aux Cortes de Madrid et les monopoles favorisant l’industrie métropolitaine avait déclenché en 1868 une insurrection générale. Les insurgés sont battus, mais l’Espagne accorde une certaine autonomie à l’île, mais ni l'indépendance ni l’ abolition de l'esclavage.
  • 20 mars : le prince Lucien Napoléon-Bonaparte Wyse obtient du gouvernement colombien une concession pour la construction du canal de Panama [23], sur laquelle l’ingénieur Ferdinand de Lesseps prend une option de 10 millions de francs. Des centaines de milliers d'épargnants français, modestes pour la plupart, vont acheter des parts, sur la foi des prospectus et sur la confiance qu’inspire le perceur du canal de Suez.
  • 16 novembre, Pérou : Manuel Pardo, chef du parti civiliste, est assassiné à Lima. Le pays est alors dans le chaos [24]. Le gouvernement envisage de prendre le contrôle de l’exploitation du nitrate dans la région de Tarapacá.

Asie et Pacifique

Europe

9 janvier : champ de bataille de la passe de Chipka
Bismarck et le pape Léon XIII
Les Balkans après le Congrès de Berlin
Inondations à Beckenham (faubourg de Londres) en 1878.
Other Languages
Afrikaans: 1878
Alemannisch: 1878
አማርኛ: 1878 እ.ኤ.አ.
aragonés: 1878
العربية: 1878
مصرى: 1878
asturianu: 1878
azərbaycanca: 1878
башҡортса: 1878 йыл
Boarisch: 1878
žemaitėška: 1878
Bikol Central: 1878
беларуская: 1878
беларуская (тарашкевіца)‎: 1878
български: 1878
भोजपुरी: 1878
বাংলা: ১৮৭৮
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: মারি ১৮৭৮
brezhoneg: 1878
bosanski: 1878.
català: 1878
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: 1878 nièng
нохчийн: 1878 шо
Cebuano: 1878
کوردی: ١٨٧٨
qırımtatarca: 1878
čeština: 1878
kaszëbsczi: 1878
Чӑвашла: 1878
Cymraeg: 1878
dansk: 1878
Deutsch: 1878
Zazaki: 1878
Ελληνικά: 1878
emiliàn e rumagnòl: 1878
English: 1878
Esperanto: 1878
español: 1878
eesti: 1878
euskara: 1878
suomi: 1878
Võro: 1878
føroyskt: 1878
Nordfriisk: 1878
Frysk: 1878
Gaeilge: 1878
贛語: 1878年
Gàidhlig: 1878
galego: 1878
עברית: 1878
हिन्दी: १८७८
Fiji Hindi: 1878
hrvatski: 1878.
hornjoserbsce: 1878
Kreyòl ayisyen: 1878 (almanak gregoryen)
magyar: 1878
Հայերեն: 1878
interlingua: 1878
Bahasa Indonesia: 1878
Ilokano: 1878
Ido: 1878
íslenska: 1878
italiano: 1878
日本語: 1878年
Basa Jawa: 1878
ქართული: 1878
қазақша: 1878 жыл
ಕನ್ನಡ: ೧೮೭೮
한국어: 1878년
къарачай-малкъар: 1878 джыл
коми: 1878 во
Кыргызча: 1878
Latina: 1878
Lëtzebuergesch: 1878
лезги: 1878 йис
Limburgs: 1878
lumbaart: 1878
lietuvių: 1878 m.
latviešu: 1878. gads
मैथिली: १८७८
Basa Banyumasan: 1878
олык марий: 1878
Māori: 1878
Baso Minangkabau: 1878
македонски: 1878
മലയാളം: 1878
монгол: 1878 он
मराठी: इ.स. १८७८
кырык мары: 1878 и
Bahasa Melayu: 1878
မြန်မာဘာသာ: ၁၈၇၈
эрзянь: 1878 ие
Nāhuatl: 1878
Napulitano: 1878
Plattdüütsch: 1878
नेपाली: सन् १८७८
नेपाल भाषा: ई सं १८७८
Nederlands: 1878
norsk nynorsk: 1878
norsk: 1878
Nouormand: 1878
Sesotho sa Leboa: 1878
occitan: 1878
Livvinkarjala: 1878
ଓଡ଼ିଆ: ୧୮୭୮
Ирон: 1878-æм аз
ਪੰਜਾਬੀ: 1878
पालि: १८७८
polski: 1878
پنجابی: 1878
português: 1878
Runa Simi: 1878
română: 1878
armãneashti: 1878
русский: 1878 год
русиньскый: 1878
संस्कृतम्: १८७८
саха тыла: 1878
sicilianu: 1878
Scots: 1878
سنڌي: 1878ع
sámegiella: 1878
srpskohrvatski / српскохрватски: 1878
Simple English: 1878
slovenčina: 1878
slovenščina: 1878
shqip: 1878
српски / srpski: 1878
Seeltersk: 1878
Basa Sunda: 1878
svenska: 1878
Kiswahili: 1878
தமிழ்: 1878
తెలుగు: 1878
tetun: 1878
тоҷикӣ: Соли 1878
ไทย: พ.ศ. 2421
Türkmençe: 1878
Tagalog: 1878
Türkçe: 1878
татарча/tatarça: 1878 ел
удмурт: 1878 ар
українська: 1878
اردو: 1878ء
oʻzbekcha/ўзбекча: 1878
vèneto: 1878
Tiếng Việt: 1878
West-Vlams: 1878
Volapük: 1878
walon: 1878
Winaray: 1878
მარგალური: 1878
ייִדיש: 1878
Yorùbá: 1878
中文: 1878年
Bân-lâm-gú: 1878 nî
粵語: 1878年