1849

Cette page concerne l'année 1849 (MDCCCXLIX en chiffres romains) du calendrier grégorien.
Chronologies
Années :
1846 1847 1848  1849  1850 1851 1852
Décennies :
1810 1820 1830   1840  1850 1860 1870
Siècles :
XVIIIe siècle   XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire   IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique ( Canada (, Nouveau-Brunswick et Québec) et États-Unis) et Europe ( Belgique, France ( Paris) et Italie)
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football • Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs • Photographie • Santé et médecine • Science Sociologie • Sport • Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Événements

Afrique

Aristocrate du Tigré, illustration du Voyage en Abyssinie de Théophile Lefebvre
  • 21 février, Monrovia : Édouard Bouët-Willaumez reconnait officiellement pour la France la république du Liberia. Édouard Bouët, à bord de la frégate Pénélope, commande les quatorze bâtiments de la division navale des côtes occidentales d’Afrique avec pour mission de lutter contre la traite et de rétablir la souveraineté française sur des points côtiers insurgés, où il rétablit le commerce français (février 1849-avril 1850) [1]. Il est notamment chargé par le gouvernement français d’enquêter sur les accusations de traite esclavagiste clandestine lancées contre la maison Régis.
  • Février : abolition du monopole d’État sur le commerce du bilad es-Sudan sous la pression internationale [2]. Les commerçants Jallaba sont supplantés par les Khartoumiens dans le commerce avec l’ Aequatoria et le Bahr el-Ghazal. Ceux-ci s’engagent dans des razzias d’esclaves, la chasse à l’éléphant et n’hésitent pas à confisquer des biens de prestige accumulés par les chefs de lignage. Ils établissent des zariba (entrepôts commerciaux) et daym ou dem (postes fortifiés) en collaboration avec les notables locaux. Cette collaboration se transforme peu à peu en rapports de domination et d’exploitation forcenées des princes marchands, qui deviennent la règle après 1860 [3].
  • 1er octobre, Afrique du Sud : le roi Moshoeshoe signe un traité imposé par le major Henry Douglas Warden  (en), Résident britannique de l’ État d’Orange, pour délimiter la frontière entre les blancs et les Basotho (Warden line) [7] ; les Basotho perdent la majeure partie des terres de la rive droite de la Caledon au profit des Boers. La situation entraine une série d’affrontements, et Warden envoie des troupes auxiliaires africaines contre les Basotho. Les Sotho ont l’avantage, et leur capitale, Thaba Bosiu  (en), reste inviolée après leurs victoires à Viervoet (1851) et à Berea (décembre 1852) [8].
  • 26 novembre : bataille de Zaatcha. L’oasis de Zaatcha, dans le Sud algérien entre Biskra et Ouargla, dernier îlot de résistance des nomades conduits par Bou Ziam, compagnon d’arme d’ Abd el-Kader, tombe aux mains des troupes françaises au bout de 53 jours de siège. Sur 7 000 soldats français engagés, 1 500, dont 30 officiers, sont tués ou blessés, et 600 meurent du choléra [9].

Amérique

Grande ruée vers l'or en Californie, qui voit la population de cette partie du continent plus que décupler, et qui change radicalement la population et le mode de vie. La ruée vers l'or est l'un des mythes fondateurs de l'ouest américain. La population de Californie atteint 100 000 habitants à la fin de l’année. De nombreux émigrants sont déçus, et tentent leur chance plus loin vers l’est. D’autres profitent des prix exorbitants pratiqués dans la région pour s’établir comme fermier ou comme commerçant.
  • 10 mai : une foule composée majoritairement d’Irlandais dévaste l’ Astor Place Opera House à New York. La milice intervient et 200 personnes sont tuées ou blessées [13].

Asie et Pacifique

21 février : bataille de Gujrat
  • 12 mars : capitulation des Sikhs à Rawalpindi après la victoire britannique à la bataille de Gujrât  (en), sur les rives du la Chenab le 21 février [19]. Fin de la Seconde Guerre anglo-sikhe.
  • 29 mars : Lord Dalhousie annexe le Pendjab au prix d’une sanglante répression [19]. Il étend l’ emprise britannique en prenant le contrôle de divers royaumes et soulève une profonde hostilité au sein de la noblesse et du peuple. Le souverain sikh est assigné à résidence et un Board of Governement est chargé de l’administration du Pendjab. Les innovations apportées et les restrictions imposées à la tradition sikh, ainsi qu’au commerce des esclaves, sont accueillies avec méfiance et un ressentiment croissant.

Europe

Articles détaillés : 1849 en Belgique, 1849 en France et 1849 en Italie.
Premiers timbres-poste de France : un franc vermillon
  • 27 novembre : loi rappelant l’interdiction des grèves en France [41].
22 décembre : simulacre d’exécution des membres du cercle de Petrachevski

Confédération germanique

Le mauvais élève, caricature allemande de 1849. Les inscriptions disent : liberté de la presse, d’assemblée, de discourir, d’association... La carte de l’arrière-plan mentionne la Prusse
  • 28 avril : le roi de Prusse refuse définitivement la couronne d’Allemagne [43].
  • 10 mai :
  • 25 mai : vote d’une nouvelle constitution en Prusse [47]. Le roi impose une loi fondamentale qui le décharge de toute responsabilité devant les Chambres.
  • 30 mai : le gouvernement prussien établit la loi électorale des trois classes [48]. Elle favorise la première classe (nobles et gros propriétaires) au détriment de la seconde (banquiers, commerçants) et surtout de la troisième (salariés et paysans).
  • 30 septembre : Vienne et Berlin, qui font de l’établissement d’un pouvoir fort une priorité absolue, signent un traité provisoire, appelé intérim, avec un directoire de quatre membres gouverner la confédération [50]. Cela a pour effet la dissolution de l’alliance des Trois Rois ( Hanovre, Prusse, Saxe) envisagée un moment par le conseiller du roi de Prusse von Radowitz qui prévoyait l’intégration de l’empire d’Autriche dans une nouvelle union allemande.

Empire d’Autriche

4 avril : bataille de Tápióbicske
  • 4 mars : le projet de constitution fédéraliste du parlement autrichien de Kremsier est renvoyé par le gouvernement Schwarzenberg et l’empereur et une constitution est « octroyée ». Tous les pays de la monarchie sont placés sur un pied d’égalité et réduits au rang de circonscriptions administratives. la Transylvanie devient une province de l’empire distincte de la Hongrie [58].
  • 7 mars : dissolution du parlement autrichien de Kremsier [59].
  • 10 mars : les représentants du Conseil national slovaque demandent à l’empereur que la Slovaquie soit séparée de la Hongrie et qu’elle soit autonome dans le cadre de l’Empire [60].
  • 6 avril : victoire hongroise à la bataille d'Isaszeg  (hu) [61].
  • 14 avril : le parlement hongrois, réfugié à Debrecen est dominé par les radicaux. Sous l’impulsion de Kossuth, ministre de la guerre, la Hongrie devient un état républicain indépendant. Kossuth est élu président-gouverneur sans que la République ne soit proclamée [62]. Il exerce une véritable dictature pour mener une lutte à outrance face au « parti de la paix ». Les troupes hongroises remportent plusieurs victoires et rétablissent la situation militaire au printemps. Felix von Schwarzenberg fait appel aux Russes qui franchissent la frontière hungaro-polonaise en mai, tandis que le général Haynau prend la tête de l’armée autrichienne en Transdanubie.
  • 21 mai : Buda est reprise par les Hongrois et le gouvernement de Kossuth s’y installe en juin [63]. Isolé, il doit se réfugier à Szeged, puis à Arad (juillet).
  • 28 juillet : dans sa dernière séance, le Parlement hongrois vote à Szeged la « loi des nationalités » qui accorde aux Roumains et aux Slaves de Hongrie le libre exercice de leurs droits. Le même jour, il vote la loi d’émancipation « des habitants de religion mosaïque » [64].
  • 31 juillet : les Hongrois de Josef Bem sont vaincus par les Russes à la bataille de Segesvár  (hu), en Transylvanie (mort de Petöfi) [65].
13 août : capitulation de Világos  (hu)
  • 5 août : défaite hongroise à la bataille de Szőreg  (hu) [66].
  • 9 août : défaite hongroise à la bataille de Temesvár  (hu) [67].
  • 10 août : Kossuth publie un décret annonçant l’arrêt officiel des hostilités entre Roumains et Magyars. Kossuth cède les pleins pouvoirs au général Artúr Görgey et se réfugie en Turquie, puis en Grande-Bretagne [68].
  • 13 août : capitulation hongroise à Világos  (hu), alors entre les mains du général russe Paskevitch [69]. Les Russes se retirent et une terrible répression menée par Haynau s’abat sur le pays (fin en 1852).
  • 6 octobre : Batthyány et 13 autres chefs révolutionnaires sont exécutés [70]. 120 militaires et civils sont exécutés à la suite de leur condamnation par des tribunaux de guerre, d’autres simplement massacrés et des milliers de personnes condamnées à des peines de prison ou aux travaux forcés. L’ Autriche inaugure en Hongrie plus de 10 ans de gouvernement centralisé. Plusieurs milliers de Hongrois choisissent l’exil après la chute. Beaucoup rentreront, mais un millier environ iront en Amérique, en Europe occidentale ou resteront en Turquie.
  • 20 novembre, Hongrie : inauguration du Széchenyi Lánchíd, construit par le libéral Széchenyi, premier pont permanent reliant Buda à Pest [71].
Other Languages
Afrikaans: 1849
Alemannisch: 1849
አማርኛ: 1849 እ.ኤ.አ.
aragonés: 1849
العربية: 1849
مصرى: 1849
asturianu: 1849
azərbaycanca: 1849
башҡортса: 1849 йыл
Boarisch: 1849
žemaitėška: 1849
Bikol Central: 1849
беларуская: 1849
беларуская (тарашкевіца)‎: 1849
български: 1849
भोजपुरी: १८४९
বাংলা: ১৮৪৯
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: মারি ১৮৪৯
brezhoneg: 1849
bosanski: 1849.
català: 1849
нохчийн: 1849 шо
کوردیی ناوەندی: ١٨٤٩
qırımtatarca: 1849
čeština: 1849
kaszëbsczi: 1849
Чӑвашла: 1849
Cymraeg: 1849
dansk: 1849
Deutsch: 1849
Zazaki: 1849
Ελληνικά: 1849
emiliàn e rumagnòl: 1849
English: 1849
Esperanto: 1849
español: 1849
eesti: 1849
euskara: 1849
suomi: 1849
Võro: 1849
føroyskt: 1849
Nordfriisk: 1849
furlan: 1849
Frysk: 1849
Gaeilge: 1849
贛語: 1849年
Gàidhlig: 1849
galego: 1849
Gaelg: 1849
客家語/Hak-kâ-ngî: 1849-ngièn
עברית: 1849
हिन्दी: १८४९
Fiji Hindi: 1849
hrvatski: 1849.
hornjoserbsce: 1849
Kreyòl ayisyen: 1849 (almanak gregoryen)
magyar: 1849
Հայերեն: 1849
interlingua: 1849
Bahasa Indonesia: 1849
Ilokano: 1849
Ido: 1849
íslenska: 1849
italiano: 1849
日本語: 1849年
Basa Jawa: 1849
ქართული: 1849
қазақша: 1849 жыл
ಕನ್ನಡ: ೧೮೪೯
한국어: 1849년
къарачай-малкъар: 1849 джыл
Ripoarisch: Joohr 1849
коми: 1849 во
Кыргызча: 1849
Latina: 1849
Lëtzebuergesch: 1849
Limburgs: 1849
Ligure: 1849
lumbaart: 1849
lietuvių: 1849 m.
latviešu: 1849. gads
Basa Banyumasan: 1849
Malagasy: 1849
олык марий: 1849
Māori: 1849
Baso Minangkabau: 1849
македонски: 1849
मराठी: इ.स. १८४९
кырык мары: 1849 и
Bahasa Melayu: 1849
эрзянь: 1849 ие
Nāhuatl: 1849
Napulitano: 1849
Plattdüütsch: 1849
नेपाली: सन् १८४९
नेपाल भाषा: सन् १८४९
Nederlands: 1849
norsk nynorsk: 1849
norsk bokmål: 1849
Novial: 1849
Nouormand: 1849
occitan: 1849
Livvinkarjala: 1849
ଓଡ଼ିଆ: ୧୮୪୯
Ирон: 1849-æм аз
ਪੰਜਾਬੀ: 1849
पालि: १८४९
polski: 1849
پنجابی: 1849
português: 1849
Runa Simi: 1849
română: 1849
русский: 1849 год
русиньскый: 1849
संस्कृतम्: १८४९
саха тыла: 1849
sardu: 1849
sicilianu: 1849
Scots: 1849
سنڌي: 1849ء
sámegiella: 1849
srpskohrvatski / српскохрватски: 1849
Simple English: 1849
slovenčina: 1849
slovenščina: 1849
shqip: 1849
српски / srpski: 1849
Seeltersk: 1849
Basa Sunda: 1849
svenska: 1849
Kiswahili: 1849
தமிழ்: 1849
తెలుగు: 1849
tetun: 1849
тоҷикӣ: Соли 1849
ไทย: พ.ศ. 2392
Türkmençe: 1849
Tagalog: 1849
Türkçe: 1849
татарча/tatarça: 1849 ел
українська: 1849
اردو: 1849ء
oʻzbekcha/ўзбекча: 1849
vèneto: 1849
Tiếng Việt: 1849
West-Vlams: 1849
Volapük: 1849
walon: 1849
Winaray: 1849
ייִדיש: 1849
Yorùbá: 1849
中文: 1849年
Bân-lâm-gú: 1849 nî
粵語: 1849年