1841

Cette page concerne l'année 1841 (MDCCCXLI en chiffres romains) du calendrier grégorien.
Chronologies
Années :
1838 1839 1840  1841  1842 1843 1844
Décennies :
1810 1820 1830   1840  1850 1860 1870
Siècles :
XVIIIe siècle   XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire   IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique ( Canada ( Nouveau-Brunswick et Québec) et États-Unis) et Europe ( Belgique, France et Italie)
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs • Photographie • Santé et médecine Science Sociologie • Sport • Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Événements

L'Erebus et le Terror, navires de James Clark Ross

Afrique

  • 13 février : hatti-sherif et firman du sultan qui confient à Méhémet Ali le gouvernement de l’ Égypte à titre héréditaire [2].
  • 22 février : Bugeaud, nommé gouverneur général de l’ Algérie française, arrive à Alger (fin en 1847) [3]. Il décide la reprise des hostilités en vue d’une conquête totale de l’Algérie. L’effectif des troupes passe de 63 000 ( 1840) à près de 110 000 hommes. Par l’intermédiaire du « bureau arabe », Bugeaud recrute des autochtones et pose les premières bases de l’ armée d'Afrique. Il encourage l’établissement de colonies. Abd el-Kader de son côté dispose de 8 000 fantassins, 2 000 cavaliers, 240 artilleurs, auxquels il faut ajouter les irréguliers (environ 50 000 cavaliers et goumiers) [4].
  • 4 mai : un consulat britannique est établi à Zanzibar (Atkins Hamerton) [7].
  • 25 mai, Algérie : l’armée française occupe Tagdempt, puis Mascara le 30 mai [3] (la nouvelle et l’ancienne capitale de l’émir), puis Boghar, Taza et Saïda, razziant les tribus favorables à l’émir et détruisant les récoltes et les silos à grains. Abd el-Kader fait en vain appel au sultan ottoman [4].


  • Côte-de-l’Or : début d’une campagne de l’ Asante contre le Gonja (fin en 1844) [10].
  • Adama, disciple d’ Usman dan Fodio, étend sa puissance et son domaine au sud-est de l’ empire de Sokoto. Il s’installe à Yola et jusqu’à sa mort ( 1847) il combat les tribus animistes du nord du Cameroun et son adversaire, le sultan de Mandara. Il réalise l’unité du Fombina (le sud), qui prend en son honneur le nom d’ Adamaoua. Ses successeurs à Yola laisseront les émirs abandonner les conversions, piller la région, capturer les esclaves et se combattre entre eux jusqu’à l’arrivée des Européens [4].

Amérique

18 juillet : couronnement de Pedro II.
  • 18 juillet : couronnement de Pedro II au Brésil [13]. Il rétablit le Conseil d’État ( 23 novembre) [14] et réforme le code de procédure de 1832 ( 3 décembre) [15]. Il s’attache à imposer une politique d’expansion économique, favorable à l’aristocratie foncière et génératrice de troubles.
19 septembre : bataille de Famaillá.
  • 18 septembre : le général Manuel Bulnes, héros de la guerre, est élu président au Chili (fin en 1851) [17]. Il ouvre dix années de stabilité politique, de croissance économique et rayonnement culturel (movimiento literario de 1842). Persécutés par des dictateurs comme Rosas en Argentine, des intellectuels de toute l’Amérique latine trouvent refuge au Chili, attirés notamment par la renommée du recteur de l’université nationale, Andrés Bello [18].

Asie

7 janvier : seconde bataille de Chuenpi.
  • 20 janvier, Chine : convention de Chuenpi, négociée par Charles Elliot et Qishan après que les Britanniques aient pris Chusan et les forteresses commandant l’accès de Canton. Le Royaume-Uni obtient Hong Kong et une indemnité de six millions de dollars [22]. L'accord ne sera pas ratifié, ni par la Grande -Bretagne, ni par la Chine [23].
Carte de Hong Kong réalisée par Edward Belcher en 1841
  • 26 janvier : un détachement naval britannique prend possession de l’île de Hong Kong [24].
26 mai : bataille de Canton
  • 26 mai : assaut des Britanniques sur Canton commandés par Hugh Gough. Les Chinois capitulent le 3 juin et acceptent de payer 600 000 dollars [26].
26 août : bataille d’Amoy. D’ août à octobre, la flotte britannique s’empare de nombreuses villes le long du Yangzi Jiang. Les Britanniques obtiennent pour la première fois l’égalité diplomatique et la concession de Hong Kong. L’accord est dénoncé et les combats reprennent.
  • 24 septembre : le sultan de Brunei récompense James Brooke, un aventurier anglais qui l’avait aidé à écraser des rebelles, en lui donnant des terres et le titre de raja de Sarawak [29]. Brooke et ses successeurs, les «  rajas blancs », élargissent leur territoire jusqu’aux frontières actuelles du Sarawak.
  • 13 octobre, Liban : le conflit éclate entre druzes et maronites, dû aux rivalités franco-britanniques et à la politique ottomane [30]. Les druzes, soutenus par les Anglais, sont exemptés du tribut que les maronites, soutenus par la France, doivent payer au sultan.


Europe

Articles détaillés : 1841 en Belgique, 1841 en France et 1841 en Italie.
  • 2 janvier, Hongrie : parution du premier numéro de la gazette de Pest ( Pesti Hírlap), journal libéral dirigé par Kossuth. Kossuth attaque violemment l’ Autriche et rompt avec István Széchenyi ( 1791- 1860), jugé trop modéré [34]. Une presse de qualité, imitée de la presse britannique, se développe en Hongrie. Les associations, clubs et sociétés d’encouragement de citoyens se multiplient (au moins 250 en 1840).
  • 22 mars : loi sur le travail des enfants dans les manufactures en France [37].
  • 30 août : chute du ministère libéral Melbourne. Début du ministère whig de Sir Robert Peel, Premier ministre du Royaume-Uni (fin en 1846) [2]. Le conservateur Robert Peel, chef d’un parti favorable au protectionnisme, commence néanmoins une politique de réduction des taxes à l’importation. Il doit faire face au mouvement chartiste qui se restructure en fondant la National Charter Association.
7 octobre : assault du Palacio Real de Madrid.
  • 20 décembre : convention franco-britannique concernant le droit de visite des navires [46].