17e régiment du génie parachutiste

17e régiment du génie parachutiste
Image illustrative de l'article 17e régiment du génie parachutiste

Création août 1946
Pays Drapeau de la France  France
Branche Armée de Terre
Type Régiment du Génie parachutiste
Rôle missions d'appui génie parachutiste
Fait partie de 11e brigade parachutiste de la 3e division
Garnison Montauban
Quartier Doumerc
Ancienne dénomination 17e régiment colonial du génie 17e bataillon du génie aéroporté
17e régiment du génie aéroporté
Surnom « Le couteau suisse » de la brigade parachutiste / « Les démineurs de l'espoir »
Couleurs rouge et noir
Nommée en l’honneur de sa marraine : SAR Caroline Grimaldi, princesse de Monaco.
Devise « sapeur suis, para demeure »
Marche chants "L'Adieu suisse" - "L'Echo du sapeur parachutiste"
Mascotte aigle royal « Bac-Kan », puis pygargue à tête blanche « Malizia »
Inscriptions
sur l’emblème
Germersheim 1945
AFN 1952-1962
Anniversaire Saints-Patrons : -29septembre : Saint-Michel
-4 décembre : Sainte-Barbe
Guerres Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Guerre du Golfe
Guerre en Afghanistan
Opération Serval
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de la valeur militaire
Décorations Le régiment est décoré de la Croix de guerre 1939-1945
une étoile de vermeil
Croix de la valeur militaire
trois palmes et une étoile de vermeil
Médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement bronze

Les fanions des 1er, 2e et 3e compagnies de combat sont décorés de la Croix de guerre TOE
une palme (la 2)
deux étoiles de vermeil (la 1 et la 3).

Le 17e régiment du génie parachutiste (RGP) est une unité militaire française basée à Montauban (Tarn-et-Garonne). Il reprend les traditions du 17e régiment colonial du génie qui s'était illustré en 1945 lors de la seconde guerre mondiale.

En 1946 est créé en Algérie le 17e Bataillon du génie, unité parachutiste rattachée à la 25e division aéroportée. Les sapeurs parachutistes du 17 s'illustreront au cours des guerres d'Indochine et d'Algérie.

Le 17e régiment du génie parachutiste fait aujourd'hui partie de la 11e brigade parachutiste au profit de laquelle il assure toutes les missions spécifiques du Génie d'assaut parachutiste dans un cadre d'emploi aéroporté, héliporté et mécanisé, telles que le franchissement d'assaut, la reconnaissance dans la profondeur, l'aide au déploiement, ainsi que les opérations de déminage et de dépollution (munitions, obus, engins explosifs…). Il est présent sans discontinuer depuis 1975 sur tous les théâtres opérationnels ( Liban, Tchad, Nouvelle-Calédonie, Guyane, Pakistan, Kurdistan, Koweït, Cambodge, Somalie, Rwanda, Gabon, Mozambique, ex- Yougoslavie, Albanie, Kosovo, Afghanistan, Mali…).

Pour ces différents engagements le 17e RGP a été cité trois fois à l'ordre de l'armée et deux fois à l'ordre du corps d'armée, et trois de ses compagnies à l'ordre de l'armée (la 2) et à l'ordre du corps d'armée (la 1 et la 3).

Créations et différentes dénominations depuis 1944

  • Créé le à Port Lyautey au Maroc sous le nom de 17e régiment colonial du génie. Dissous le 16 novembre 1945.
  • Créé le en Algérie, à partir du 91e Bataillon du génie, il est l'unité Génie parachutiste de la 25e Division aéroportée, sous le nom de 17e Bataillon du génie. La Compagnie 17/9 stationne à Hussein Dey, la 17/1 à Bougie, la 17/2 au Maroc, la 17/3 à Mont-de-Marsan. Dissout avec la division en juillet 1948, il subsiste un Groupement du Génie no 17 au sein du Centre des spécialités aéroportées jusqu'en février 1949.
  • Le Groupement du Génie no 17 prend l'appellation 17e Bataillon du génie aéroporté le 15 février 1949 puis s'installe en métropole à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) sous les noms successifs de 17e Bataillon du génie aéroporté, Centre d'instruction du génie aéroporté no 17, 17e Régiment du génie aéroporté. Dissous le 30 juin 1971, deux compagnies de combat du Génie aéroporté subsistent et sont intégrées au sein de deux régiments parachutistes interarmes à Tarbes et Auch.
  • Reconstitué à Montauban le sous le nom de 17e Régiment du génie aéroporté à partir des compagnies de Génie parachutistes des régiments interarmes, il s'installe au quartier Doumerc. Il prend l'appellation de 17e Régiment du génie parachutiste en 1978.