1778 en France

Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Signature du traité d’amitié et de commerce et d’alliance entre la France et les États-Unis, par Charles Elliott Mills.
Années :
1775 1776 1777   1778  1779 1780 1781
Décennies :
1740 1750 1760   1770  1780 1790 1800
Siècles :
e siècle   e siècle  e siècle
Millénaires :
Ier millénaire   IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique ( Canada ( Québec) et États-Unis) et France et Italie)
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Santé et médecine • Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l’année 1778 du calendrier grégorien.

Événements

  • 30 janvier :
    • traité d’amitié et d’accord commercial entre la France et les États-Unis, chacun promettant d’accorder à l’autre la clause de la nation la plus favorisée. Le traité énonce le principe de la liberté des mers et du droit des états neutres à commercer avec des nations en guerre. La France s’engage à prendre sous sa protection les navires des États-Unis et à leur favoriser le commerce en Méditerranée. En contrepartie, les Français ne seront pas troublés dans leur droit de pêche sur les bancs de Terre-Neuve [1].
    • rappel et réorganisation des troupes provinciales [2].
  • 6 février : second traité, destiné à rester secret, entre la France et les États-Unis ; alliance défensive au cas où une guerre éclaterait entre la France et l’Angleterre. Aucune des 2 parties ne pourra conclure de paix ou de trêve avec la Grande-Bretagne sans avoir au préalable obtenu le consentement de l’autre [1].
  • 10 février : retour de Voltaire à Paris après une absence de vingt-huit ans quelque temps avant sa mort, qui surviend le 30 mai [1].
Le Dr Franklin est reçu la première fois en audience en tant qu’ambassadeur de l’État libre américain à Versailles, le 20 mars 1778. Gravure de 1784
  • 15 mars : remontrances de la Cour des aides sur les Vingtièmes et l’édit du . Le 5 mai, un arrêt du Conseil du roi refuse à la Cour des aides le contentieux du vingtième [3].
  • 20 mars : les commissaires américains sont présentés au roi à Versailles, et prennent rang à la cour comme envoyés d’un État indépendant [4].
Voltaire en 1778, dessin de Jean Huber.
  • 3 octobre : un arrêt du conseil réduit les régisseurs des États de 19 à 8 [3].
  • 8 novembre : lettres patentes portant établissement d’un nouvel ordre pour le payement des pensions [3].
  • Novembre :
    • Necker émet un emprunt de 48 millions portant création de 4 millions de rentes viagères assurant un intérêt de 10 % [3].
    • édit portant suppression de divers offices de trésoriers et contrôleurs. Les 217 offices de trésoriers et contrôleurs de l’extraordinaire des guerres et de la marine passent à un à la guerre, un à la marine [3].
Other Languages