État princier (Raj britannique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir État princier.
En jaune, les États princiers au sein du Raj britannique en 1909.

Un État princier était un territoire du Raj britannique dirigé par un monarque local dans une relation de vassalité avec la couronne britannique. Les États princiers étaient ainsi soumis à un contrôle indirect des Britanniques, qui étaient représentées auprès de chacun d'eux par un résident, à la différence des provinces soumises à une colonisation directe.

Au moment de l'indépendance en 1947, il y avait officiellement 565 États princiers mais environ 200 d'entre eux disposaient d'un territoire de moins de 10 km2 et une majorité n'avait qu'un pouvoir symbolique, l'administration et la collecte des impôts ayant été confiées au contrôle du vice-roi des Indes. Seuls 21 États disposaient de réels gouvernements, dont quatre importants : Hyderabad, Mysore, Baroda et Jammu-et-Cachemire.

À l'indépendance de l'Inde et du Pakistan, la majorité des États rejoint l'un ou l'autre des nouvelles nations dans un processus pacifique, à l'exception du Jammu-et-Cachemire et d'Hyderabad.

Other Languages