Émilie Le Pennec

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Pennec.
Émilie Le Pennec
Description de cette image, également commentée ci-après
Émilie Le Pennec posant en 2005 avec sa médaille olympique.
Contexte général
Sport exercégymnastique artistique
Période active2003-2007
Biographie
NationalitéDrapeau de la France France
Naissance (30 ans)
La Garenne-Colombes, France
Taille1,60 m
Poids moyen55 kg
Prédilectionbarres asymétriques
Distinction(s)Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiant FIG900Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès senior
OrAr.Br.
Jeux olympiques1--
Championnats d'Europe1-1

Émilie Le Pennec (née à La Garenne-Colombes le ) est une gymnaste française.

Elle a notamment remporté une médaille d'or aux Jeux olympiques d'Athènes de 2004.

Biographie

Passionnée par la gymnastique, elle commence à la pratiquer à l'âge de sept ans. Elle est intégrée à l'US Créteil à ses onze ans. Elle intègre le pôle France de l'INSEP à Paris en août 2001[1] et terminera la même année neuvième des championnats de France juniors.

En 2002, elle est sélectionnée pour participer aux championnats d'Europe à Patras avec l'équipe de France junior (avec Marine Debauve, Gaëlle Richard, Coralie Chacon et Soraya Chaouch). Ensemble, elles remportent une médaille de bronze. En individuel, Le Pennec finit 6e à la poutre et 8e en barres et au sol.

À la suite de ces championnats d'Europe, Le Pennec participe aux 11e internationaux de France avec Marine Debauve où elle présente un nouvel élément : le twist à la poutre. Mais elle ne peut toutefois participer aux finales en raison de son jeune âge. En 2003, Émilie Le Pennec participe aux 12e internationaux de France, en barres asymétriques, à la poutre et au sol. Elle termine à la 3e place au sol.

Elle est ensuite sélectionnée dans l'équipe de France pour les Championnats du monde à Anaheim, aux côtés de Marine Debauve, Gaëlle Richard, Soraya Chaouch, Camille Schmutz et Nelly Ramassany. Malgré des résultats décevants, elles se qualifient pour les Jeux olympiques d'Athènes.

Lors du trophée Massilia, Émilie Le Pennec s'adjuge la première place aux barres asymétriques, devant la championne du monde en titre, Hollie Vise, et la médaillée de bronze des mondiaux, Elizabeth Tweddle.

En 2004, une blessure au mollet contrarie son début de saison et retarde sa préparation olympique. Émilie Le Pennec se retrouve ainsi privée d'Internationaux de France, de tournoi pré-olympique et de Championnats nationaux. Pourtant, lors des Jeux d'Athènes, elle devient championne olympique des barres asymétriques, avec une note de 9,687/10 et une remarquable figure, le « Def » (du nom de son inventeur Jacques Def).

En 2005, lors des Championnats d'Europe de Debrecen en Hongrie, elle obtient la médaille d'or aux barres asymétriques et celle de bronze au sol (deux Françaises sont alors sur le podium du sol puisque le titre est dévolu à Isabelle Severino).

Le 27 septembre 2007, elle annonce via un communiqué de presse qu'elle met fin à sa carrière sportive, n'arrivant plus à retrouver le niveau qu'elle avait avant ses multiples blessures de 2006-2007, la dernière en date étant une talonnade contractée lors du match international de Vittel au mois d'août 2007. Elle se lance alors dans des études de kinésithérapie en octobre 2007[1].

Elle exerce le métier de kinésithérapeute à Paris[2] depuis 2010, dans le même cabinet que son père[1]. Elle a gardé un lien avec la gymnastique en commentant les Jeux olympiques de 2012 et 2016 sur Canal +, et en étant kiné de l'équipe française junior.

Avec Gustave Sandras (1900) et Albert Séguin (1924), elle est l'un des trois champions olympiques français de gymnastique.

Other Languages
Nederlands: Émilie Le Pennec
português: Émilie Le Pennec
українська: Емілі Ле Пеннек