Émaux et Camées

Recueil de 37 poèmes octosyllabiques publié en 1852, Émaux et camées est le sommet de l'art poétique de Théophile Gautier. Ce poème a été fait aussi pour représenter la charmante bohémienne Carmen (de Prosper Mérimée).

Alors que ses premières pièces relevaient de l'esthétique romantique ( La comédie de la mort, España), Gautier évolue de plus en plus vers le formalisme. Ses poèmes deviennent alors des bijoux virtuoses à la beauté un peu froide sans perdre toutefois leur charge émotionnelle. Cette esthétique nouvelle annonce le mouvement parnassien.

Ce recueil va reparaître plusieurs fois, à chaque fois augmenté, en 1853, 1858, 1863 et, enfin, en 1872 dans une édition définitive.

  • sommaire

Sommaire

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Préface
  • Affinités secrètes
  • Le Poème de la Femme
  • Études de mains
  • Variations sur le Carnaval de Venise
  • Symphonie en Blanc Majeur
  • Coquetterie posthume
  • Diamant du cœur
  • Premier Sourire du Printemps
  • Contralto
  • Caerulei oculi
  • Rondalla
  • L'Aveugle
  • Lied
  • Fantaisies d'hiver
  • La Source
  • Bûchers et tombeaux
  • Le Souper des armures
  • La Montre
  • Les Nereides
  • Les Accroche-cœurs
  • La Rose-thé
  • Carmen
  • Ce que disent les hirondelles. Chanson d'automne
  • Noël
  • Les Joujoux de la morte
  • Après le feuilleton
  • Le Château du Souvenir
  • Camélia et Paquerette
  • La Fellah
  • La Mansarde
  • La Nue
  • Le Merle
  • La Fleur qui fait le printemps
  • Dernier Vœu
  • Plaintive Tourterelle
  • La Bonne Soirée
  • L'Art
  • Les Accroche-Cœurs
Other Languages