Électricité de France

Page d'aide sur les redirections « EDF » redirige ici. Pour les autres significations, voir EDF (homonymie).

Électricité de France
logo de Électricité de France
Logo d'EDF
Image illustrative de l’article Électricité de France
Siège social de EDF

Création (EPIC)
Dates clés1963 : Mise en service de la première centrale nucléaire à Chinon (A1)
2004 : transformation en SA
2005 : introduction en bourse
FondateursMarcel PaulVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridiqueSociété anonyme avec PDG et conseil d'administration
ActionEDF
Siège social22 avenue de Wagram
75008 Paris
Drapeau de France France
DirectionJean-Bernard Lévy (PDG)
Actionnaires1. État français : 83,7 %
2. Institutionnels : 12,2 %
3. Individuels : 2,8 %
4. Salariés : 1,2 %
5. Autocontrôle : 0,1 %[1]
ActivitéFourniture d'énergie et de services
ProduitsÉlectricité, gaz
Société mèreFranceVoir et modifier les données sur Wikidata
FilialesEnedis, RTE, Dalkia, EDF Énergies Nouvelles, Framatome
Effectif154 845 (2017)
SIREN552 081 317
Site webhttps://www.edf.fr

Capitalisation34,28 milliards d'  (2018)[2]
DetteNon courante :
Decrease Positive.svg 52,7 milliards d'€ (+11 %) (2015)[3]
Courante :
Decrease Positive.svg 11,5 milliards d'€ (−19 %) (2013)
Chiffre d’affairesen diminution 69,632 milliards d'  (2017)[4]
- 2,2 %
Résultat neten augmentation 3,173 milliard d'  (2017)[4]
+11,3 %

Électricité de France (EDF) est le premier producteur et le premier fournisseur d'électricité en France et en Europe. Il est le deuxième au niveau mondial[5].En aout 2017, la fusion entre le groupe Shenhua, principal producteur chinois de charbon, et la compagnie d'électricité chinoise China Guodian Corporation a formé la National Energy Investment Group dont la capacité installée de 225 gigawatts lui permet de devenir le numéro un mondial de l'électricité par les capacités[6],[7].

En 2015, le chiffre d'affaires de EDF était de 75 milliards d'€ pour un résultat net de 1,4 milliard d'€. En 2012, EDF avait réalisé 46 % de son chiffre d'affaires hors de France[8].

L'établissement public à caractère industriel et commercial EDF a été créé le à la suite du vote de la loi n°46-628 sur la nationalisation de l'électricité et du gaz, par 491 voix pour (PC, SFIO, MRP, Radicaux, UDSR) et 59 contre (Parti républicain de la liberté, Républicains indépendants et divers droites)[9], sur proposition de Marcel Paul[10], alors ministre de la production industrielle. Le projet de loi, inspiré par le Conseil National de la Résistance[11], décidait la nationalisation des biens de 1 450 entreprises de production, de transport et de distribution d'énergie électrique[12]. Il hérite de l'investissement électrique massif réalisé entre-deux guerres, qu'il accroît encore pendant la période des Trente Glorieuses.

EDF était un établissement public national à caractère industriel et commercial (EPNIC), selon l'article 2 de la loi du 8 avril 1946[13], à la différence de la RATP qui est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Dans l'exposé des motifs de la loi n°46-628 du 8 avril 1946 (JORF du 9 avril 1946 page 2951), on peut lire qu'il s'agit de remettre à la nation, qui est seule en mesure de lui donner le développement impérieusement exigé par nos besoins, l'équipement actuel du pays en électricité et en gaz.

Par la loi n°2004-803 du 9 août 2004, EDF, EPNIC, a été transformé en société anonyme. Son capital social a été transféré à l'État, qui selon les dispositions de l'article 24 de cette loi en détient 70 % au moins. L'entreprise initialement nationalisée a été étatisée, ce qui a permis l'ouverture de son capital et sa mise en bourse.

En 2005, l'entreprise a introduit 15 % de son capital à la Bourse de Paris le 21 novembre 2005 après avoir changé de statut le , devenant une société anonyme à capitaux publics[14].

L'énergie nucléaire représentait 79,6 % de sa production en 2011[15], grâce à un parc composé des 58 réacteurs nucléaires en fonctionnement en France[16],[17] et de 15 réacteurs au Royaume-Uni[18]. En 2014, le nucléaire représente 54 % de la puissance totale installée du Groupe[19]. En parallèle, le groupe consacre en 2014 37 % de ses investissements bruts de développement aux énergies renouvelables[19].

Sommaire