Élections régionales françaises de 2015

Élections régionales françaises de 2015
6 et
Type d’élection Élections régionales
Postes à élire 1 757 conseillers régionaux
157 conseillers territoriaux
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 22 609 325
49,91 %  +3,6
Votants au 2d tour 26 455 289
58,41 %
French party Droite.svg Droite
Voix au 1er tour 6 884 880
31,72 %
 +5,7
Voix au 2e tour 10 127 617
40,24 %
Présidences élues 8  +5
French party Gauche.svg Gauche
Voix au 1er tour 7 809 201
35,97 %
 −14,3
Voix au 2e tour 8 083 168
32,12 %
Présidences élues 7  −16
French party FN.svg Front national
Voix au 1er tour 6 018 904
27,73 %
 +16,3
Voix au 2e tour 6 820 447
27,10 %
Présidences élues 0  0
French party RÉG.svg Régionalistes
Voix au 1er tour 273 391
1,26 %
 +0,5
Voix au 2e tour 136 381
0,54 %
Présidences élues 2  +2
Étiquette des présidents de conseils régionaux élus
Carte
  •       PS
  •       DVG
  •      Régionalistes
  •       LR
  •       UDI
Conseillers régionaux et territoriaux
Diagramme
  •      FG (41)
  •      PS (355)
  •      PRG (36)
  •      DVG (155)
  •      EELV (64)
  •      Divers écologistes (11)
  •      Régionalistes (48)
  •      Divers (10)
  •      MoDem (54)
  •      UDI (199)
  •      DVD (86)
  •      LR (493)
  •      FN (358)

Les élections régionales françaises de 2015 ont lieu les 6 et 13 décembre 2015 afin d'élire les conseils régionaux de métropole et d' outre-mer ainsi que l' assemblée de Corse, l' assemblée de Guyane et l' assemblée de Martinique pour un mandat de six ans [1]. Ces élections sont les premières dans le cadre des nouvelles régions délimitées par la loi du 16 janvier 2015.

À l'issue du premier tour, la gauche déplore une forte baisse par rapport aux élections de 2010, tandis que le Front national triple presque son score et que la droite bénéficie d'une progression modeste. La possibilité d'une victoire du FN dans plusieurs régions conduit le PS à retirer ses listes pour le second tour en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Après une campagne d'entre-deux tours marquée par l'enjeu d'une potentielle victoire du FN dans certaines régions, le second tour manifeste une importante hausse de participation. Le Front national ne remporte aucune région alors que la droite arrive en tête dans huit régions et la gauche en conserve sept.

Mode de scrutin

Article détaillé : Élection régionale en France.

Les élections régionales ont lieu au suffrage universel direct et au scrutin proportionnel plurinominal à deux tours avec prime majoritaire. Les listes doivent respecter la parité et comporter alternativement un candidat homme et une candidate femme.

Un second tour a lieu si aucune liste n'atteint 50 % des suffrages exprimés au premier tour. Peuvent se qualifier au second tour les listes ayant recueilli au moins 10 % des voix. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent fusionner au second tour avec une liste qualifiée.

Au tour décisif (premier tour si une liste a obtenu 50 %, second tour sinon), la liste arrivée en tête reçoit une prime de 25 % des sièges alors que le reste des sièges est réparti entre toutes les listes (y compris la liste arrivée en tête) ayant reçu au moins 5 % des voix. Ainsi, la prime majoritaire permet à une liste arrivée en tête de disposer d'une majorité absolue de sièges au conseil régional à partir d'un tiers des voix au second tour.

Les sièges sont répartis entre les listes au niveau régional mais, au sein de chaque liste, les sièges sont attribués par section départementale au prorata du nombre de voix dans chaque département conduisant au score final de la liste.

Pour l'élection des assemblées de Corse, Guyane et Martinique, le mode de scrutin comporte des particularités :

  • pour l' assemblée de Corse, le seuil de maintien au second tour est abaissé à 7 % et la prime majoritaire est de 9 sièges, soit environ 18 % des sièges ;
  • pour l' assemblée de Martinique, les seuils sont les mêmes et la prime majoritaire est de 11 sièges (20 % des sièges) ; à la place des départements, le territoire est découpé en quatre sections électorales ;
  • pour l' assemblée de Guyane, les seuils sont également les mêmes et sont calculés au niveau de la collectivité mais les sièges sont attribués dans chacune des huit sections électorales proportionnellement au score de chaque liste dans la section ; les 11 sièges de prime majoritaire (20 % des sièges) sont répartis entre les sections.