Élections régionales françaises de 2010

Élections régionales françaises de 2010
14 et
Type d’électionÉlections régionales
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour20 219 958
46,33 %  −14,5
Votants au 2d tour22 201 265
51,21 %
French party Gauche.svgGauche parlementaire
Voix au 1er tour9 778 540
50,22 %
 +11,1
Voix au 2e tour11 456 758
54,05 %
Présidences élues23 0
French party Droite.svgMajorité présidentielle
Voix au 1er tour5 066 942
26,02 %
 −7,7
Voix au 2e tour7 497 649
35,38 %
Présidences élues3 +1
French party FN.svgFront national
Voix au 1er tour2 223 800
11,42 %
 −3,3
Voix au 2e tour1 943 307
9,17 %
Présidences élues0 0
Étiquette des présidents de conseils régionaux élus
  •      Parti socialiste
  •      Divers gauche
  •      Parti radical de gauche
  •      UMP
Conseillers régionaux

Les élections régionales françaises de 2010 ont eu lieu les 14 et 21 mars et renouvellent les 25 conseils régionaux de métropole et d'outre-mer ainsi que l'Assemblée de Corse[1].

Lors du premier tour, la droite parlementaire enregistre son plus mauvais score sous la Ve République, tous scrutins confondus, avec 27 % des suffrages exprimés[2]. Ce premier tour est également marqué par une forte abstention (53,67 %), l'effondrement du MoDem (4,20 %) et une remontée relative du FN (11,42 %) par rapport aux dernières élections[3], mais une baisse de 3,28 points par rapport aux élections régionales de 2004[4]. La gauche remporte à nouveau la Guadeloupe.

Au second tour, la gauche confirme son succès du premier tour en atteignant un score national de 54,1 % des voix, tandis que la droite parlementaire est loin derrière avec 35,4 % des voix. Pour sa part, le Front national obtient 9,2 % des voix et progresse dans les douze régions où il a pu se maintenir entre les deux tours. Sur les 25 régions restant en jeu, la gauche en remporte 22. En métropole, seule l'Alsace reste à droite.

Sommaire