Élections européennes de 2009 en France

Élections européennes de 2009 en France
Postes à élire72 sièges au Parlement européen
Corps électoral et résultats
Votants17 992 161
40,63 %  −2,1
Votes nuls773 547
French party UMP.svgUnion pour un mouvement populaire
Voix4 799 908
27,88 %
 +11,2
Sièges obtenus29 +12
French party PS.svgParti socialiste
Voix2 838 160
16,48 %
 −12,4
Sièges obtenus14 −17
French party EÉ.svgEurope Écologie
Voix2 803 759
16,28 %
 +8,9
Sièges obtenus14 +8
French party MODEM.svgMouvement démocrate
Voix1 455 841
8,46 %
 −3,5
Sièges obtenus6 −5
French party FG.svgFront de gauche
Voix1 115 021
6,48 %
 +0,6
Sièges obtenus5 +2
French party FN.svgFront national
Voix1 091 691
6,34 %
 −3,5
Sièges obtenus3 −4
French party NPA.svgNouveau Parti anticapitaliste
Voix840 833
4,88 %
Sièges obtenus0 0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Libertas (MPF - CPNT)
Voix826 357
4,80 %
 −3,6
Sièges obtenus1 −2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Alliance écologiste indépendante
Voix625 375
3,63 %
 +2,1
Sièges obtenus0 0

Les élections européennes de 2009 se sont déroulées le [1] en France[2].

Ces élections ont permis aux citoyens de l’Union résidant en France de choisir les 72[3] députés représentant la France au Parlement européen pour une législature de cinq ans (2009-2014).

Au niveau national, les listes de la majorité présidentielle (UMP-NC-LGM) obtiennent 27,88 % des suffrages exprimés, ainsi que la majorité relative des sièges (29 députés sur 72). On note également une percée historique des écologistes (16,3 % pour Europe Écologie et 3,6 % pour l'Alliance écologiste indépendante), ainsi qu'une chute prononcée du PS (16 %) et du MoDem (8,4 %) par rapport au scrutin de 2004. Le taux d'abstention atteint un niveau record, à 59,37 %[4].

Cette tendance va dans le même sens que les autres pays européens : la droite reste majoritaire au Parlement européen.

Mode de scrutin

Répartition des sièges par circonscription.

La répartition des 72 sièges à pourvoir entre les 8 circonscriptions inter-régionales est la suivante[5] :

Une circonscription « Français établis hors de France » aurait dû être créée[6]. Ce point a notamment été abordé au Sénat français, en septembre-octobre 2008[7].

« Ces chiffres sont basés sur le traité de Nice. Au cas où le traité de Lisbonne entrerait en vigueur après l'élection de juin 2009, la France aurait deux députés supplémentaires. Le nombre total de députés passerait, à la suite des conclusions du dernier Conseil européen, à 754 jusqu'en 2014[8]. »[9]

L'élection a lieu au scrutin de liste à la représentation proportionnelle. Les sièges sont répartis, dans la circonscription, entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés (parfois plus) à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne[10].

Other Languages