Élection présidentielle française de 1995

Élection présidentielle française de 1995

(1er tour)

(2d tour)
Corps électoral et résultats
Population58 224 051
Inscrits39 992 912 (1er tour)
39 976 944 (2e tour)
Votants au 1er tour31 345 794
78,38 %  −3
Votes exprimés au 1er tour29 579 472
Votes blancs et nuls au 1er tour883 161
Votants au 2d tour31 845 819
79,66 %  −4,4
Votes exprimés au 2d tour29 943 671
Votes blancs et nuls au 2d tour1 902 148
Débat(s) (2d tour)
Jacques Chirac 1997.jpgJacques Chirac – RPR
Voix au 1er tour6 348 375
20,84 %
 +0,9
Voix au 2e tour15 763 027
52,64 %
Lionel Jospin (4553758629).jpgLionel Jospin – PS
Voix au 1er tour7 097 786
23,30 %
Voix au 2e tour14 180 644
47,36 %
Edouard Balladur-1-crop2.pngÉdouard Balladur – RPR - UDF
Voix au 1er tour5 658 796
18,58 %
200109 Jean-Marie Le Pen 191 (cropped 2).jpgJean-Marie Le Pen – FN
Voix au 1er tour4 570 838
15,00 %
 +0,6
Robert Hue.jpgRobert Hue – PCF
Voix au 1er tour2 632 460
8,64 %
Arlette Laguiller.jpgArlette Laguiller – LO
Voix au 1er tour1 615 552
5,30 %
 +3,3
Résultats du second tour
  • Jacques Chirac
  • Lionel Jospin
Président de la République française
SortantÉlu
François Mitterrand
PS
Jacques Chirac
RPR

L'élection présidentielle française de 1995 est la septième élection présidentielle à se tenir sous la régime de la Cinquième République, et la sixième au suffrage universel direct depuis la réforme constitutionnelle de 1962. Les premier et second tour sont respectivement organisés les 23 avril et .

Après avoir congédié Michel Rocard, le président François Mitterrand et les gouvernements socialistes d'Édith Cresson et de Pierre Bérégovoy sont impuissants à résoudre la crise des années 1991-1993, ce qui conduit la droite à revenir aux affaires et à la Deuxième cohabitation.

Jacques Chirac est candidat pour la troisième fois. Durant le second septennat de François Mitterrand, son autorité sur le RPR est remise en cause jusqu'aux législatives de 1993, notamment par Charles Pasqua et Philippe Séguin. À droite, longtemps donné grand favori par les sondages, le Premier ministre, Édouard Balladur, se présente également. Du côté du PS, Lionel Jospin s'impose comme candidat grâce à une stratégie de mise en retrait entamée après les cantonales de 1992. Les trois principaux candidats potentiels, Laurent Fabius, Michel Rocard et Jacques Delors, renoncent à se présenter.

Après avoir légèrement devancé Édouard Balladur au premier tour, Jacques Chirac l'emporte avec 52,6 % des suffrages exprimés au second tour face à Lionel Jospin.

Other Languages