Élection présidentielle française de 1974

Élection présidentielle française de 1974

(1er tour)

(2d tour)
Corps électoral et résultats
Population52 647 616
Inscrits30 602 953
Votants au 1er tour25 775 743
84,23 %  +6,6
Votes exprimés au 1er tour25 538 636
Votes blancs et nuls au 1er tour237 107
Votants au 2d tour26 724 595
87,33 %  +18,5
Votes exprimés au 2d tour26 367 807
Votes blancs et nuls au 2d tour356 786
Débat(s) (2e tour)
20.05.1969. V. Giscard d'Estaing et A. Turcat. (1969) - 53Fi3456 (cropped) (cropped).jpgValéry Giscard d'Estaing – FNRI
Voix au 1er tour8 326 774
32,60 %
Voix au 2e tour13 396 203
50,81 %
Conferentie van leiders sociaal-democratische partijen EEG-landen in Den Haag , Bestanddeelnr 927-5559 (cropped).jpgFrançois Mitterrand – PS
Voix au 1er tour11 044 373
43,25 %
Voix au 2e tour12 971 604
49,19 %
Jacques Chaban-Delmas-1 (cropped).jpgJacques Chaban-Delmas – UDR
Voix au 1er tour3 857 728
15,11 %
Résultats du second tour
  • François Mitterrand (plus de 55 %)
  • François Mitterrand (entre 50 et 55 %)
  • Valéry Giscard d'Estaing (entre 50 et 55 %)
  • Valéry Giscard d'Estaing (plus de 55 %)
Président de la République française
SortantÉlu
Alain Poher
(intérim)
CD
Valéry Giscard d'Estaing
FNRI

L'élection présidentielle française de 1974 se tient les 5 et . C'est la deuxième élection présidentielle anticipée en raison de la mort du président Georges Pompidou le . C'est la quatrième élection présidentielle sous la Ve République et la troisième au suffrage universel direct.

Durant le mandat (1969-1974) de Georges Pompidou, le pays a connu de profondes mutations depuis la fin des années 1960, notamment avec le programme de Nouvelle société porté par Jacques Chaban-Delmas. Celles-ci sont accélérées en partie en raison des événements de Mai 68. En 1973, le pays est frappé par le premier choc pétrolier, ce qui a provoqué une hausse de l'inflation. C'est la seule élection où un candidat de centre droit est élu, mais également la seule où un candidat royaliste se présente. Pour la première fois, une femme, Arlette Laguiller, se présente à l'élection présidentielle. Valéry Giscard d'Estaing l'emporte de très peu, à peine plus de 425 000 voix d'écart avec le candidat de l'Union de la gauche, François Mitterrand. Elle permet donc à la droite libérale de s'imposer face aux gaullistes.

Jusqu'en 2017, Valéry Giscard d'Estaing est le plus jeune président élu de la Cinquième République. De toutes les élections présidentielles en France, c'est celle où l'abstention a été la plus faible[1].

Sommaire

Other Languages