Élection présidentielle française de 1965

Élection présidentielle française de 1965

(1er tour)

(2d tour)
Corps électoral et résultats
Population48 952 282
Inscrits28 910 581 (1er tour)
28 902 704 (2e tour)
Votants au 1er tour24 502 916
84,75 %
Votes exprimés au 1er tour24 254 556
Votes blancs et nuls au 1er tour248 360
Votants au 2d tour24 371 647
84,32 %
Votes exprimés au 2d tour23 703 434
Votes blancs et nuls au 2d tour668 213
Charles de Gaulle-1963.jpgCharles de Gaulle – UNR
Voix au 1er tour10 828 521
44,65 %
Voix au 2e tour13 083 699
55,20 %
François Mitterrand 1959.JPGFrançois Mitterrand – CIR
Voix au 1er tour7 694 003
31,72 %
Voix au 2e tour10 619 735
44,80 %
Jean Lecanuet.jpgJean Lecanuet – MRP
Voix au 1er tour3 777 120
15,57 %
Résultats du second tour
Carte
Président de la République française
SortantÉlu
Charles de Gaulle
UNR
Charles de Gaulle
UNR

L'élection présidentielle française de 1965 est la deuxième élection présidentielle à avoir lieu sous la Ve République, et la première à se dérouler au suffrage universel direct. Il s'agit de la seconde au suffrage universel direct sous un régime républicain en France, la première ayant eu lieu en 1848, les hommes étant toutefois les seuls autorisés à voter.

Elle permet à la gauche de s'unifier, ce qui contribue à la mise en ballottage du général de Gaulle au premier tour. Durant le premier mandat du général de Gaulle, le pays connaît d'importantes avancées. Il parvient à mettre un terme à la Guerre d'Algérie, ce qui aboutit à de fortes tentions en France métropolitaine et à une série d'attentats de la part de l'OAS. La France est la quatrième puissance à mettre au point la force de dissuasion nucléaire et s'est réconciliée avec l'Allemagne de l'Ouest en signant le traité de l'Élysée. Le , la France reconnait la République populaire de Chine. Le pays connaît une forte croissance économique avec un PIB très élevé durant les cinq premières années[1], dans le contexte des Trente Glorieuses. La démocratie chrétienne du MRP a également contribué à la mise en ballottage du général de Gaulle, le « Cartel des non » du référendum d'octobre 1962 s'étant presque reconstitué pour l'occasion. Le premier tour s'est déroulé le et le second le [2].

Other Languages