Économie (discipline)

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Économie.
Pour l'activité humaine, voir Économie (activité humaine)
Article connexe : Sciences économiques.

L'économie (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer ») est une discipline qui étudie l'économie en tant qu'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services.

À partir du e siècle l'économie, la richesse économique, devient un élément de plus en plus important de la vie des États et des personnes. Aussi on va considérer qu'on ne peut plus s'en tenir à l'économie familiale, mais qu'il convient de s'intéresser au vaste champ qui s'étend au-delà qui va être appelé dans un premier temps économie politique. Toutefois le terme économie politique posant des problèmes du fait des rapports qu'il induit entre la politique et l'économique, la profession à la suite d'Alfred Marshall [1],[2] préfère opter pour le mot anglais economics. La traduction française économique n'aura pas de succès et la France comme les pays latins désignera longtemps la discipline économique, science économique pour bien insister sur le caractère scientifique. Ce terme, du fait de son insistance même, donne lieu à de multiples controverses.

Si l’économie (discipline) est le concept étudié par les sciences économiques, celles-ci prenant appui sur des théories économiques, et sur la gestion, son spectre est plus large et s'étend de la philosophie économique aux réflexions et études sur les politiques économiques. Elle commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels, et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres, avec l'ouvrage majeur de John Maynard Keynes, intitulé Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie[3],[4],[5]. Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, ce corpus a été étendu à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives, etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.

Sommaire

Other Languages