École polytechnique (France)

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un «  article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École polytechnique.
École polytechnique
Polytechnique logo 2013 banniere.svg

Logo de l'École polytechnique.

Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
École centrale des travaux publics
Régime linguistique
français
Fondateur
Président
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Drapeau de la France  France
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Essonne
voir sur la carte de l’Essonne
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
2 899 [2]
Enseignants
372 [5] (soit 188 ETP [6], [Note 1]) (en 2011)
Enseignants-chercheurs
80 ETP [6], [Note 1] (en 2011)
Budget
100 M€ (en 2013) [2]
Divers
Devise
Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire
Membre de
Université Paris-Saclay, UniverSud Paris, ParisTech, CGE, CDEFI, Medicen, G16+, Grandes Écoles de la Défense
Site web
Bataillon de l'École polytechnique
Création
Allégeance Drapeau de la France  France
Type École militaire
Fait partie de Forces armées françaises
Devise Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire
Inscriptions
sur l’emblème
Défense de Paris 1814
Guerres Sixième Coalition
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille de Paris (1814)
Décorations Légion d'honneur
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1939-1945
citation à l'ordre de l'armée
Commandant Ingénieur général hors classe de l'armement François Bouchet
Colonel du régiment Colonel Bernard Tourneur, chef de corps et directeur de la formation humaine et militaire

L'École polytechnique, fréquemment appelée Polytechnique et surnommée en France l'« X », est une école d'ingénieurs française fondée en 1794 par la Convention nationale sous le nom d'École centrale des travaux publics et militarisée en 1804 par Napoléon Napoléon Ier. À l'origine située à Paris, l'école est à Palaiseau depuis 1976, cœur du pôle technologique Paris-Saclay. Elle a le statut d' établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP-GE), constitue une grande école militaire placée sous la tutelle du ministère de la Défense et est membre fondateur de l' université Paris-Saclay. Elle est connue principalement pour sa formation d'ingénieurs, dont les élèves et anciens élèves sont appelés « polytechniciens ».

L'École assure depuis sa création la formation d' ingénieurs, recrutés chaque année par un concours d'admission parmi les plus anciens et les plus difficiles de ceux que préparent les élèves de classes préparatoires, mais aussi par le biais d'admissions parallèles pour les universitaires. L'École décerne également le diplôme de docteur de l'École polytechnique depuis 1985 et forme des élèves de masters depuis 2005. En majorité, les polytechniciens intègrent les entreprises, privées ou publiques, en France comme à l'international, entrent dans les grands corps de l'État, civils ou militaires, ou s'engagent dans la recherche.

Jouissant d'un grand prestige dans l' enseignement supérieur en France, l'École polytechnique est souvent associée à la sélectivité, à l'excellence académique, mais aussi à l' élitisme et à la technocratie qui sont sources de critiques depuis sa création. Dans l'imaginaire populaire l'École est associée à certains symboles comme l'uniforme des élèves ou le bicorne.

Noms

Loi du 15 fructidor an III numérisée.
Loi du 15 fructidor an III.

À sa création en 1794, l'École porte le nom d'École centrale des travaux publics [7] et l'enseignement dispensé est limité aux connaissances techniques, ceci dans le but de pallier la pénurie d'ingénieurs dans la France d'après la Révolution [8]. L'École est renommée « École polytechnique » par la loi du 15 fructidor an an III () [9]. Le néologisme « polytechnique » (composé de poly-, « nombreux », et de technique) symbolise la pluralité des techniques enseignées [7], [10]. Il apparaît pour la première fois dans un document publié par Claude Prieur au début de l'année 1795 [11].

Sous la Restauration comme sous la monarchie de Juillet l'École est officiellement désignée sous le nom d'École royale polytechnique [12], tandis que sous le Premier Empire comme sous le Second Empire son nom officiel est École impériale polytechnique [7]. Les élèves, anciens élèves et diplômés de l'École sont appelés polytechniciens [13]. L'École est souvent simplement appelée « Polytechnique ».

Photo du blason
Blason de l'École.

L'École est surnommée l'« X » depuis le milieu du XIXe siècle. Deux explications sont retenues : la présence de deux canons croisés sur l'insigne de l'École d'une part et la prééminence des mathématiques dans la formation des polytechniciens de l'autre [14]. En effet, d'après L'Argot de l'X, publié en 1894 [15] : « C'est de l'importance même donnée à l'enseignement de l’ana [comprendre analyse], dont toute la langue est faite d'x et d'y qu'est venu le surnom d'X, universellement admis pour désigner les polytechniciens. Tous ne sont pas des mathématiciens, mais tous possèdent une connaissance du calcul différentiel et intégral suffisante pour les applications des services publics. Disons de plus qu'en des époques troublées, comme 1830 et 1848, cette connaissance leur a particulièrement servi à ne pas être confondus avec tous les individus qui se déguisaient en polytechniciens pour se donner l'apparence de défenseurs de l'ordre. À ceux-là, quand on les rencontrait, on leur demandait la différentielle de sin x ou de log x, et, s'ils ne répondaient pas, on les faisait immédiatement coffrer. » Cependant, dans l'édition de 1994, l'origine de ce sobriquet est de nouveau rapportée au croisement des canons sur le blason [16]. Le surnom d'X s'applique aussi aux polytechniciens [17]. Les polytechniciennes sont parfois surnommées Xettes ou X7 [18].

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, l'École, ainsi que ses élèves et anciens élèves, étaient surnommés « pipo » [19]. Au début du XXe siècle, l'École est aussi surnommée « Carva » [20].

Other Languages
български: Екол политекник
Bahasa Melayu: École Polytechnique
Piemontèis: Scòla politécnica
Simple English: École Polytechnique