École des hautes études en sciences sociales

EHESS
Logo ehess.svg
Histoire et statut
Fondation
1947 (VIe section de l'EPHE)
Type
Forme juridique
Nom officiel
École des hautes études
en sciences sociales
Régime linguistique
Fondateur
Président
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
3 000
Enseignants-chercheurs
250
Chercheurs
500
Budget
60 millions d'euros
Divers
Membre de
Site web
Bâtiment au 105 boulevard Raspail.

L'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) est un grand établissement français situé au 54 boulevard Raspail, dans le 6e arrondissement de Paris et ayant pour mission l'enseignement supérieur et la recherche en sciences sociales au sens large : c'est-à-dire incluant les sciences économiques, financières, statistiques, juridiques et politiques. Elle est un des établissements de L'Université Paris Sciences et Lettres, classée meilleure université de France selon le controversé Times Higher Education World University Rankings[1]. C'est un établissement dont l'entrée est sélective[2],[3].

Par le faible nombre de ses étudiants relativement au grand nombre de ses chercheurs, par l'aspect très spécialisé de ses séminaires et par l'originalité des formations proposées, l'EHESS tient une place particulière dans le paysage de l'enseignement et de la recherche français. Ainsi, la proportion d'étudiants en doctorat par rapport à la population étudiante totale y est supérieure à tout autre établissement d'enseignement supérieur français.

La mission de l'EHESS est la recherche et la formation à la recherche dans les différentes sciences sociales : l'histoire, l'archéologie, la sociologie, les statistiques, le droit, les sciences politiques, la démographie, les sciences économiques, l'anthropologie, l'ethnologie, la géographie, la philosophie, la linguistique, la théorie littéraire, l'art (sous sa forme théorique et pratique).

Histoire

L'EHESS fut créée à Paris en 1947, à la suite du démantèlement de l'École libre des hautes études (ELHE) à New York et du rapatriement d'une partie de son corps universitaire à Paris. L'ELHE avait été fondée en 1942 à New York par Claude Lévi-Strauss, Gustave Cohen, Henri Focillon, Jacques Maritain et Jean Perrin, et était dirigée par Alexandre Koyré. C'était une institution universitaire regroupant des chercheurs francophones en exil aux États-Unis. Les intellectuels à l'origine de sa création avaient fui la France occupée ou le Régime de Vichy soit pour raison politique ou du fait de leur confession. Avec le soutien logistique et financier du Gouvernement américain et de la Fondation Rockefeller, l'ELHE fonctionnait alors comme une section de la New School for Social Research de New York.

En 1947, deux ans après la fin de la Guerre, l'ELHE est définitivement démantelée. Son directeur, Alexandre Koyré, ainsi que plusieurs membres de son corps universitaire s'installent à Paris pour fonder l'EHESS qui est créée comme branche de l'École pratique des hautes études (EPHE). L'EPHE avait été fondée en 1868 sous l'impulsion de Ernest Renan et Victor Duruy dans le but d'introduire en France les pratiques allemandes de la formation à la recherche par la recherche et notamment le format du séminaire de recherche. L'EHESS correspond à la VIe section Sciences économiques et sociales de l'EPHE, et comprend ainsi les sciences humaines et sociales au sens large.

C'est par un décret du 3 novembre 1947[4] qu'est créée la VIe section de l'École pratique des hautes études dite des « sciences économiques et sociales ». Cette création répondait après une longue maturation à un besoin exprimé dès la création de l'EPHE et exprimé plusieurs fois dans l'entre-deux-guerres, celui de regrouper les sciences sociales. Charles Morazé et Lucien Febvre purent mener à bien cette tâche grâce à l'appui financier de la Fondation Rockefeller[4] et du gouvernement américain qui financèrent et organisèrent le rapatriement des intellectuels francophones exilés à New York.

La section est dirigée d'abord par l'historien Lucien Febvre puis, à partir de la mort de celui-ci en 1956, par Fernand Braudel. Cette institution devint un centre exceptionnel de réflexions interdisciplinaires et méthodologiques dans les années 1960. Elle associe donc dès ses premiers moments les différentes sciences sociales. Fernand Braudel élabora au milieu des années 1950 avec Gaston Berger le projet d'une Maison des sciences de l'Homme qui put être réalisé grâce à un financement de la Fondation Ford et accueillir tardivement et progressivement les diverses équipes de recherche disséminées dans le quartier latin dans les locaux actuels du boulevard Raspail[4]. La section développe un recrutement plus tourné vers la recherche et l'international. Jacques Le Goff succède en 1972 à Fernand Braudel.

En 1975, la VIe Section s'émancipe administrativement de l'École pratique et devient l'École des hautes études en sciences sociales dotée du statut d'établissement public » et habilitée à délivrer des doctorats d'État. Elle abrite désormais un grand nombre de centres de recherche couvrant l'ensemble des sciences sociales. En 1984, l'EHESS devient grand établissement, comme l'EPHE ou le Collège de France.

Depuis le 25 novembre 2017, son président est Christophe Prochasson. Il succède à Jacques Le Goff (fondateur), François Furet, Marc Augé, Jacques Revel, Danièle Hervieu-Léger, François Weil et Pierre-Cyrille Hautcœur.

Other Languages