Ère commune

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EC et Ère.

Ère commune (abrégé EC) est une locution destinée à remplacer après J.C. (ap. JC), de même qu’Avant l'Ère Commune (AEC) remplace avant Jésus-Christ (av. J.C.) [1]. On dit aussi Ère courante et Avant l'ère courante, parfois aussi ère vulgaire ou avant l'ère vulgaire, bien que ces dénominations soient moins usitées, ainsi que de notre ère ou avant notre ère.

Par exemple, l'accession au titre d'empereur d'Auguste est datée « 16 janvier AEC » au lieu de « 16 janvier av. JC » et la date du concile de Nicée ne s'écrit plus « 325 ap. JC » mais « 325 EC ».

La chronologie des années en Ère commune ne change rien la façon occidentale de numéroter les années, ni avant, ni après Jésus-Christ. Les dénominations "EC" et "AEC" sont proposées comme des alternatives qui évitent de faire référence à une civilisation ou a une religion particulière. Elles présentent cette chronologie comme une norme neutre vis-à-vis des cultures ou des croyances.

Origine de la datation des années en Occident

La datation des années en vigueur en Occident depuis la fin du Moyen Âge procède de l' Ère de l'Incarnation après que le pape Boniface II, conseillé par le moine byzantin Denis le Petit, ait, au vie siècle, posé l'année 753 AUC (Ab Urbe Concita « depuis la fondation de la ville [de Rome] ») comme année de naissance de Jésus-Christ. L'année 754 AUC devenait ainsi l'an 1 du calendrier.

La chronologie des années selon l'Ère de l'Incarnation ne fut utilisée couramment qu'à partir du xve siècle. Les actes législatifs et ecclésiastiques étaient auparavant datés selon l'année du règne du souverain et selon l' indiction romaine. L'indiction est un cycle de quinze ans commençant le 1er septembre 312. On spécifiait l'année en cours dans l'indiction courante. Ainsi 2017 (à partir du 1er septembre) est l'année 11 dans l'indiction courante qui a commencée en 2007