Âge du cuivre

Reconstitution de la hache en cuivre d'Ötzi, datée d'env. 3300 av. J.-C.

L’âge du cuivre correspond dans un sens plus restrictif et dans une acception culturelle au Chalcolithique des préhistoriens français (les préhistoriens italiens emploient quant à eux le terme Eneolitico). Il désigne une période intermédiaire de la protohistoire[1], étape de transition entre les industries lithiques et osseuses caractéristiques du Néolithique final et l'industrie métallurgique naissante qui leur succède à l'âge du bronze. En réalité, dans les cultures du Chalcolithique, des minéraux éléments natifs tels que l'or, l'argent natif, le cuivre natif, l'étain natif, le fer natif correspondant aux éléments chimiques or, argent, cuivre, étain, fer sont exploités dans le cadre d'un artisanat secondaire, l'essentiel de la production demeurant en pierre et en os.

L'âge du cuivre en Europe occidentale

En Europe occidentale, l'âge du cuivre s'étend approximativement de -2500 à -1800. Initialement, la diffusion d'un artisanat du cuivre dans ces régions pourrait s'être faite depuis la mer Égée grâce à une voie commerciale danubienne. Et encore, celui-ci paraît limité. Sur la façade atlantique, par exemple, la première production métallurgique dominante jusqu'à celle du bronze demeure celle de l'or. Entre -1800 et -1600, le mélange de l'étain et du cuivre donne naissance dans ces régions à la métallurgie du bronze, caractéristique du premier véritable âge des métaux et à l'origine de nombreux bouleversements.

Other Languages