Âge du bronze

L’âge du bronze est une période de la protohistoire et de l'histoire caractérisée par un usage important de la métallurgie du bronze. Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d’étain. Aujourd’hui, il est admis que cette période succède à l’âge du cuivre ou chalcolithique et précède l’âge du fer, dans les régions du monde où ces catégories sont pertinentes. Comme pour les autres périodes de la préhistoire, les limites chronologiques de l’âge du bronze varient considérablement selon l’aire culturelle et selon l’aire géographique considérées.

Globalement, dans les régions du monde où il est particulièrement significatif et étudié (Proche-Orient, Europe, Asie), l'âge du bronze s'étend sur une période de 2 000 ans, de 3000 à 1000 av. J.-C., mais avec de grandes variations suivant les aires considérées. Il est plus difficile à identifier dans certaines parties du monde telles que l’Amérique latine où les civilisations précolombiennes connurent une métallurgie de l’or et du cuivre jusqu’à la conquête espagnole mais pas le bronze.

Historiographie

Parure en bronze de Penne (Tarn) - Muséum de Toulouse.

Les précurseurs

Antoine de Jussieu

En 1723, Antoine de Jussieu fut le premier à publier ses travaux de recherche sur les artéfacts archéologiques intitulés De l'Origine et des usages de la Pierre de Foudre[1].

Nicolas Mahudel et la théorie des trois âges

Le préhistorien Nicolas Mahudel, par ses travaux de classification archéologique, élargit les concepts émis par Antoine de Jussieu. Le 12 novembre 1734, il lut un exposé de ses travaux de recherche, lors d'une audience publique à l'Académie des inscriptions et belles-lettres, dans lequel il a défini trois « âges » : l'âge de la pierre, l'âge du bronze et l'âge du fer dans un ordre chronologique. Il présenta ses travaux à plusieurs reprises cette année-là, mais ils furent rejetés jusqu'en novembre où ils furent finalement acceptés et publiés par l'Académie en 1740, sous le titre Les Monuments les plus anciens de l'industrie des hommes, des Arts et reconnus dans les pierres de Foudres[2].

Christian Jürgensen Thomsen

Dalle de la tombe royale de Kivik montrant le procédé de « rabattement visuel[3] » pour représenter toutes les faces du char.

Le chercheur danois Christian Jürgensen Thomsen réinvente la notion d’« âge du bronze ». Sans formation spécifique, Thomsen se voit confier en 1816 le classement des collections d’antiquités danoises au musée national du Danemark. Il se retrouve à la tête d’un amoncellement indescriptible d’objets de toutes sortes et de toutes origines[4]. Se fondant sur les idées de l’historien Lauritz Schebye Vedel Simonsen, professeur à l’université de Copenhague, qui avait envisagé en 1813 que les outils des peuples antiques scandinaves avaient d’abord été de bois et de pierre avant d’être de cuivre et de fer[5],[6], et influencé par les travaux de Nicolas Mahudel, Thomsen classe par matière première les collections. Il les présente au public, dans trois cabinets différents, en 1819. Le premier regroupe les objets de pierre, le deuxième les objets en cuivre et en bronze et le dernier les objets en fer. Devenu le premier directeur des musées archéologiques et ethnographiques de Copenhague, il formalise sa théorie des trois périodes préhistoriques, l’âge de la pierre, l’âge du bronze et l’âge du fer, en 1836 dans Ledetraad til nordisk Oldkyndighed (Guide des antiquités nordiques). Son successeur à la tête du musée, Jens Jacob Asmussen Worsaae, ira sur le terrain faire des fouilles pour prouver, grâce à la stratigraphie, la véracité de l’intuition de l’emploi successif par l’humanité de la pierre, du bronze et du fer[7]. Avant eux, le moine bénédictin Bernard de Montfaucon, en publiant au e siècle la sépulture mégalithique découverte près d’Évreux en 1685 par monsieur de Cocherel, avait initié les études paléographiques. Il avait relevé dans l’étude des textes anciens que Pausanias ou Homère citaient l’utilisation par les hommes du cuivre avant l’utilisation du fer[8].

Chronologies

En France, les premières études sur l’âge du bronze datent du e siècle. Le Manuel d’archéologie préhistorique, celtique et gallo-romaine de Joseph Déchelette, paru en 1910, constitua longtemps la référence pour l’étude de cette période[9].

En 1954, Jean-Jacques Hatt propose pour la France, une subdivision de l’âge de bronze qu’il confirmera définitivement en 1958 dans le Bulletin de la Société préhistorique française. Son dernier exposé présente une division de l’âge du bronze en trois parties, le Bronze ancien, le Bronze moyen et le Bronze final. Cette tripartition sert aujourd’hui, de référence à la majorité des chronologies de l’âge du bronze[10]. Les bornes sont alors fixées ainsi :

  • Bronze ancien : 1800 à 1400 av. J.-C. environ
    • époque I : 1800 à 1700 av. J.-C. environ
    • époque II : 1700 à 1600 av. J.-C. environ
    • époque III : 1600 à 1400 av. J.-C. environ
  • Bronze moyen : 1500 à 1100 av. J.-C. environ
    • époque I : 1500 à 1400 av. J.-C. environ
    • époque II : 1400 à 1300 av. J.-C. environ
    • époque III : 1300 à 1100 av. J.-C. environ
  • Bronze final : 1200 à 700 av. J.-C. environ
    • époque I : 1200 à 1100 av. J.-C. environ
    • époque II : 1100 à 850 av. J.-C. environ
    • époque III : 850 à 700 av. J.-C. environ

Caractéristiques de chacune des grandes subdivisions :

Pour les besoins de précisions régionales, chacune de ces parties peut être subdivisée à son tour.

Other Languages
Afrikaans: Bronstydperk
Alemannisch: Bronzezeit
አማርኛ: ናስ ዘመን
aragonés: Edat de Bronze
العربية: عصر برونزي
অসমীয়া: ব্ৰঞ্জ যুগ
asturianu: Edá de Bronce
azərbaycanca: Tunc dövrü
башҡортса: Бронза быуаты
Boarisch: Bronzezeid
žemaitėška: Bruonzas omžios
беларуская: Бронзавы век
беларуская (тарашкевіца)‎: Бронзавы век
български: Бронзова епоха
brezhoneg: Oadvezh an arem
bosanski: Bronzano doba
čeština: Doba bronzová
kaszëbsczi: Epòka bronzë
Чӑвашла: Бронза ĕмĕрĕ
Cymraeg: Oes yr Efydd
Deutsch: Bronzezeit
English: Bronze Age
Esperanto: Bronzepoko
español: Edad del Bronce
eesti: Pronksiaeg
euskara: Brontze Aro
فارسی: عصر برنز
Võro: Pronksiaig
Nordfriisk: Bronsetidj
Frysk: Brûnstiid
Gaeilge: Cré-umhaois
हिन्दी: कांस्य युग
Fiji Hindi: Kans Yug
hrvatski: Brončano doba
magyar: Bronzkor
Հայերեն: Բրոնզի դար
Bahasa Indonesia: Zaman Perunggu
íslenska: Bronsöld
italiano: Età del bronzo
日本語: 青銅器時代
Patois: Branz Iej
la .lojban.: ransu cedra
қазақша: Қола дәуірі
한국어: 청동기 시대
Кыргызча: Коло доору
Latina: Aetas aënea
Limburgs: Broonstied
lumbaart: Etaa del Bronz
lietuvių: Bronzos amžius
latviešu: Bronzas laikmets
македонски: Бронзено време
മലയാളം: വെങ്കലയുഗം
मराठी: ताम्र युग
Bahasa Melayu: Zaman Gangsa
မြန်မာဘာသာ: ကြေးခေတ်
Plattdüütsch: Bronzetiet
Nedersaksies: Bronstied
नेपाल भाषा: कँय्‌ युग
Nederlands: Bronstijd
norsk nynorsk: Bronsealderen
ਪੰਜਾਬੀ: ਕਾਂਸੀ ਯੁੱਗ
polski: Epoka brązu
Piemontèis: Età dël bronz
پنجابی: کانسی ویلہ
português: Idade do Bronze
rumantsch: Temp da bronz
română: Epoca Bronzului
русиньскый: Бронзова доба
संस्कृतम्: कांस्ययुगम्
саха тыла: Чаҥ үйэ
sicilianu: Etati dû brunzu
Scots: Bronze Age
srpskohrvatski / српскохрватски: Brončano doba
සිංහල: ලෝකඩ යුගය
Simple English: Bronze Age
slovenčina: Bronzová doba
slovenščina: Bronasta doba
српски / srpski: Бронзано доба
Seeltersk: Bronstied
svenska: Bronsåldern
Kiswahili: Zama za Shaba
Türkmençe: Bürünç asyry
Türkçe: Tunç Çağı
татарча/tatarça: Бронза гасыр
українська: Бронзова доба
oʻzbekcha/ўзбекча: Jez davri
West-Vlams: Brounstyd
吴语: 青铜时代
მარგალური: ბრონზეშ ხანა
中文: 青铜时代
文言: 青銅世
粵語: 青銅時代